Les très petites et moyennes entreprises au Maroc en pleine redéfinition ?
#ASavoir #Actualite #Agenda #BonsPlans #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #MAROC
Diane Janel
lundi 17 juillet 2017 Dernière mise à jour le Lundi 17 Juillet 2017 à 10:18

Le conseil d’administration de l’Observatoire a donné l’autorisation au comité scientifique de l’observatoire marocain de la TPME de redéfinir la notion de Très petite et moyenne entreprise (TPME).

Maroc, Fès.

Le comité scientifique de l’Observatoire marocain des TPME aura la difficile mission de combler les lacunes en matière d’informations et de données fiables sur ces entreprises.

Il établira un tableau de bord d’indicateurs sur la démographie, le comportement économique et la situation financière des TPME afin de produire des études généralistes et thématiques. Le travail de définition permettra de mieux connaître ce secteur, qui est considéré comme l’un des noyaux de l’économie nationale.

Jilali Rahali, directeur exécutif de l’observatoire marocain des TPME, explique: “Ce sont des problématiques plus au moins difficiles qu’il faudra étudier. Nous devons prendre le temps nécessaire pour clarifier la dénomination de la TPME et de sortir avec des définitions en phase de la réalité économique marocaine».

Le comité scientifique

Le comité scientifique, composé d’experts nationaux et internationaux, sera présidé par la Banque centrale. Il est composé, en autres, de trois départements ministériels : celui des les affaires générales, celui de l’industrie et celui des finances. 

Les premières études devraient être accessibles dès 2019. D’ailleurs, le conseil d’administration a validé un plan stratégique sur la période 2016-2019. La première année sera consacrée à la mise en place de la structure de l’Observatoire lui-même.

Venir en aide aux TPME

Le directeur exécutif de l’Observatoire marocain de la TPME a rappelé que: “L’une des missions de l’Observatoire est la délimitation de la population des TPME. Il s’agit maintenant de fédérer les différentes actions au niveau de l’administration marocaine et de renforcer la synergie pour permettre à la cible qui est la TPME de gagner en croissance et contribuer de façon claire et efficace à la résorption du chômage”.

Parmi les sujets débattus lors de cette réunion figure l’adoption d’une même nomenclature sectorielle des activités, harmonisant ainsi toutes les administrations marocaines à son utilisation.

 

Pour en savoir plus sur le Maroc, découvrez nos vidéos inédites:

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *