Qui est Bruno Foucher, nouvel ambassadeur français au Liban ?
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Institutions #Politique #LIBAN
Juli Choquet
lundi 17 juillet 2017 Dernière mise à jour le Lundi 17 Juillet 2017 à 14:21

Le point sur la prise de fonction de Bruno Foucher, nouvel ambassadeur de France au Liban depuis la mi-juillet.

 
Le nouvel ambassadeur français investit depuis un mois et demi à la Résidence des Pins à Beyrouth de veut optimiste sur les relations Franco-Libanaises. Bruno Foucher a succédé à Emmanuel Bonne, désormais directeur de Cabinet du chef de la diplomatie française J.Y. Le Drian. 
C’est en félicitant les relations franco-libanaises que le nouvel ambassadeur a entamé son discours à l’occasion de la fête nationale, s’adressant aux français vivants au Liban mais aussi aux libanais présents lors de l’événement. 
 
Diplômé de l’IEP Paris, de l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) , de l’ENSAE ( Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration) et de l’ENA (Ecole Nationale d’Administration), Bruno Foucher dispose d’une longue expérience de l’Orient et de l’Afrique. L’essentiel de sa carrière, débutée en 1990 au siège de l’ONU, Bruno Foucher l’a passée dans les relations internationales, aux commandes d’institutions internationales et de la diplomatie française.
 
Arabie Saoudite, Iran, Tchad… Bruno Foucher dispose d’une forte expérience diplomatique dans des pays stratégiques. Il fut notamment deuxième conseiller à Téhéran de 1997 à 2000, premier conseiller à Riyad jusqu’en 2003. Après trois années passées au poste de sous directeur du bureau Afrique occidentale au ministère des Affaires etrangères, Bernard Foucher s’envole pour N’Djamena, capitale Tchadienne où il occupera son premier poste en tant qu’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire jusqu’en 2011, un poste qu’il a également occupé à Téhéran.
 
Puis en fèvrier 2016 il est nommé à la tête de l’Institut Français avec le poste de directeur. Bruno Foucher a reçu la médaille d’honneur des affaires étrangères (vermeil) et a été fait chevalier de l’Ordre national de la légion d’Honneur. 
 
Aujourd’hui, c’est à Beyrouth que ce polyglotte maîtrisant l’Arabe, le Persan, l’Anglais et l’Espagnol poursuivra sa carrière en tant qu’ambassadeur. Un parcours impressionant et semble t-il un sans faute !
 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *