A Jérusalem, le nombre de start-ups a été multiplié par 3 en seulement 4 ans !
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #ISRAEL
Diane Janel
mardi 25 juillet 2017 Dernière mise à jour le Mardi 25 Juillet 2017 à 15:07

Selon le rapport 2017 de Startup Genome, Jérusalem pourrait figurer à la 20e place des éco-systèmes d’innovation. Encore en concurrence avec Moscou et Heklsinki, la ville sainte a aussi multiplié ses levées de capitaux par 5.

Nir Barkat, maire de Jérusalem

 

Jérusalem figure dans le palmarès 2017 de Startup Genome qui classe les éco-systèmes d’innovation les plus prometteurs. C’est la première fois qu’Israël se retrouve dans ce classement. En concurrence avec Moscou et Heklsinki, elle pourrait bien décrocher la 20ème place. 

Selon le jurnal “Les Echos“: « Startup Genome cite la croissance exponentielle du nombre de jeunes pousses, au nombre de 600 actuellement contre seulement 200 en 2012 ».

Une forte croissance des start-ups

En 4 ans, Jérusalem a multiplié par 3 le nombre de start-ups. Ses levées de capitaux ont également été multipliées par 5, passant ainsi à 260 millions de dollars. Cela s’explique notamment par la dizaine de hubs installés à Jérusalem: ces accélérateurs fort utile permettent aux start-ups de passer du stade de projet à celui de la commercialisation.

Le rapport révèle aussi que la diversité de la population habitant de Jérusalem prête en sa faveur: les créateurs d’entreprise sont à 36 % des nouveaux immigrants (contre 34 % à Tel Aviv) et à 15 % des femmes (contre 8 % dans le Centre).

Les raisons de ce succès

La municipalité de Jérusalem a soutenu l’innovation et les start-ups: Nir Barkat, un entrepreneur high-tech, est devenu maire en 2008. Confronté au faible taux d’activité des résidents arabes et juifs ultraorthodoxes (qui constituent les deux tiers de sa population), le maire a tenté d’endiguer la fuite de la population afin d’instaurer une innovation durable par le biais de la jeunesse.

Néanmoins, pour perdurer sur le chemin de l’innovation, Jérusalem devra redoubler d’efforts: « Notre objectif à cinq ans est de créer 7.000 emplois supplémentaires dans les hautes technologies », explique aux “Echos” Itzik Ozer, directeur commercial de l’Autorité du développement de Jérusalem. 

 

Pour en savoir plus sur Israël, découvrez nos vidéos inédites:

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *