Tunisie: le gouvernement promeut un travail décent
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #TUNISIE
Diane Janel
mercredi 26 juillet 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 26 Juillet 2017 à 07:20

L’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica) et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) collaborent afin de promouvoir un travail décent en Tunisie.

Ouided Bouchamaoui, présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica).

 

Vendredi 21 juillet 2017, à Genève (Suisse), un mémorandum d’accord a été signé entre le gouvernement tunisien, représenté par Mohamed Trabelsi, ministre des Affaires sociales, l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), représentée par sa présidente Ouided Bouchamaoui, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), représentée par son secrétaire général, Noureddine Taboubi, et l’Organisation internationale du travail (OIT), représentée par le Bureau international du travail.

Pour rappel, la signature de ce mémorandum coïncide avec le lancement de la troisième phase du soutien du dialogue social.

Mme Bouchamaoui a déclaré que «la signature de ce mémorandum de Tunis sur le travail décent conformément au modèle de l’OIT, revêt une grande importance pour les chefs d’entreprises et constitue la concrétisation d’un consensus sur des sujets de développement économique et social tel que stipulé dans le contrat social tunisien.»

Le contenu du programme

Les signataires se sont engagés à mettre en œuvre le Programme : «Pays de Promotion du Travail Décent (PPTD)» , et dont le thème est «Le Contrat Social, un exemple innovant de Programme Pays pour le Travail Décent (PPTD) pour la Tunisie 2017-2022».

Ils se sont également mis d’accord sur les priorités du gouvernement: le développement de la croissance économique de façon équilibrée entre les régions, la promotion de l’emploi et formation professionnelle , la relations professionnelles et la généralisation du travail décent, la reconstruction d’une protection sociale en Tunisie, et enfin l’institutionnalisation du dialogue social

Mme Bouchamaoui, présidente de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a déclaré qu’en Tunisie, «nous voulons mettre en œuvre et concrétiser tous ce qui a été adopté dans le cadre du contrat social grâce à la détermination sincère et à la confiance mutuelle des partenaires sociaux dans leurs capacités, mais également grâce à l’amitié de l’Organisation internationale du travail et des organisations internationales syndicales des travailleurs, des employeurs et des gouvernements dont l’appui à permis à la Tunisie de poursuivre sa transition démocratique

«Nous comptons encore sur leur appuis, en particulier dans les domaines du dialogue social, de l’emploi, de la migration, de la protection des enfants et du soutien aux femmes et à la formation professionnelle pour permettre à l’économie sociale et coopérative de se développer en Tunisie et aux micro-projets de voir le jour notamment dans les régions de l’intérieur», a -elle ajouté.

 

Pour en savoir plus sur la Tunisie, découvrez nos vidéos inédites:

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *