Que sont devenus les juifs tunisiens ?
#Actualite #BuzzNews #CultureSport #EnDirectDe #ISRAEL #TUNISIE
Diane Janel
mardi 1 août 2017 Dernière mise à jour le Mardi 1 Août 2017 à 13:36

Le nombre de juifs tunisiens a drastiquement baissé après l'indépendance, en 1956 : ils sont passés de 10 000 à 1500. Aujourd'hui, la Tunisie tente de réhabiliter la communauté juive pour faire montre d'esprit démocratique.

Synagogue “La Ghriba” située à Djerba au sud-est de la Tunisie.

 

Les Juifs tunisiens, à l’instar du reste du Maghreb, ont quitté massivement Tunis, Sousse, Sfax, Zarzis pour la France et Israël entre le début des années 1960 et celui des années 1970.

Avant l’indépendance en 1956, il y avait environ 100 000 juifs en Tunisie. Les conflits et les départs, notamment vers la France, ont drastiquement baissé le nombre de juifs en Tunisie, qui se sont retrouvés 1 500. La Tunisie souhaite mettre en avant cette communauté afin de prouver qu’elle va dans le sens du progrès, du dévelloppement et de la démocratie.

 Djerba reste une exception

La seule exception reste l’île de Djerba, qui est située au sud-est de la Tunisie. Une communauté juive y est implantée depuis plusieurs millénaires. Ce lieu abrite dailleurs encore “Ghriba“, une vielle synagogue qui est sous haute protection policière. Ce lieu de pèlerinage pour des milliers de juifs venus du monde est également très touristique.

A l’instar du Mur des Lamentations à Jérusalem, les visiteurs peuvent glisser un voeu dans une des vitrines de la synagogue

Un travail de réhabilitation des juifs tunisiens

Afin de donner plus de visibilité à la communauté juive, l’Université de la Manouba (qui est le Laboratoire du Patrimoine des Minorités) a fait un long travail afin de réhabiliter le judaïsme tunisien.

A l’origine de cette initiative se trouve Habib Kazdaghli, l’actuel doyen de la Manouba. Ce dernier rapelle dailleurs avec fierté que chaque année, trois thèses sont consacrées au judaïsme tunisien. Le Laboratoire fête aujourd’hui ses 20 ans.

Dans une interview donné au Huffington Post, Maya Nahum, juive implantée en tunisie se réclamant sioniste , se rejouit de ce projet. Récemment invitée au lancement du projet d’un musée du patrimoine juif en Tunisie, elle est persuadée que le musée sanctionne les progrès démocratiques mis en oeuvre par la Tunisie.

 

 Pour en savoir plus sur la Tunisie, découvrez nos vidéos inédites:

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *