En Israël, Haifa Chemicals a décidé de licencier 800 salariés
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #ISRAEL
Diane Janel
jeudi 3 août 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 3 Août 2017 à 10:14

Face à l’obligation de fermer un réservoir d’ammoniaque d’une capacité de 12 000 tonnes, Haifa Chemicals va licencier 800 salariés. Même si l’ammoniaque pourrait être revendu, l’entreprise a essuyé des pertes considérables.

 

Haïfa, une ville côtière située sur les bords de la mer Méditerranée au nord d’Israël

 

La Cour suprême israélienne a pris la décision de faire fermer un réservoir de 12 000 tonnes d’ammoniaque situé à Haïfa (nord). De ce fait, le groupe Haifa Chemicals va être dans l’obligation de licencier 800 salariés.

Les employés manifestent d’ores et dèja contre la fermeture, et bloquent l’accès à l’usine d’ammoniaque de l’entreprise dans le Negev (une région désertique du sud d’Israël).

Un réservoir potentiellement dangereux

La décision de condamner l’usine d’ammoniaque de Haifa Chemicals dans la baie de Haifa a été prise en 2013, ce qui a fait l’objet de débats enflammés entre les résidents locaux inquiets par la possibilité d’une fuite chimique mortelle et ceux qui pensaient que la fermeture du réservoir d’ammoniac affecterait négativement les opérations de certains secteurs industriels, portant ainsi un sérieux coup à l’économie locale.

Initialement, la désision de fermer ce réservoir d’amoniaque a été prise pour des raisons sécuritaires: une explosion de l’installation menacait la zone densément peuplée de Haïfa .  Hassan Nasrallah,  chef du groupe chiite libanais du Hezbollah, avait notamment affirmé en 2016 qu’une attaque de missiles contre le réservoir aurait l’effet d’une « bombe nucléaire ».

Les médias israéliens ont également mis en avant le fait que des « dizaines de milliers de civils » pouvaient être tués en cas d’explosion du réservoir.

 

La décision du propriétaire de Haifa Chemicals

Jules Trump, le propriétaire de Haifa Chemicals ( qui n’a aucun liens avec Donald Trump), a annoncé que les opérations de l’entreprise en Israël allaient cesser, et qu’il licenciait tous les employés, faute d’alternative proposée par le gouvernement.

« C’est avec beaucoup de tristesse et malgré de nombreux efforts que nous avons atteint le point où nous ne pouvons plus maintenir les activités de l’entreprise en Israël », a écrit Trump dans une lettre adressée au Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Je comprends que nous n’obtiendrons pas le permis pour reprendre nos activités dans un proche avenir, et nous n’avons pas d’autre choix que de fermer l’entreprise immédiatement ».

Jules Trump déplore le fait que son entreprise ait perdu des millions de shekels, à cause d’un gouvernement indécis qui n’a pas proposé d’alternative.

 

Pour en savoir plus sur Israël, découvrez nos vidéos inédites:

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *