L'Algérie et l'Espagne coopèrent ensemble dans le secteur de l’information
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Politique #ALGERIE
Diane Janel
jeudi 3 août 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 3 Août 2017 à 15:24

A l’issue d’un entretien qui a eu lieu à Alger entre le ministre de la Communication, et l’ambassadeur d’Espagne en Algérie, il a été décidé que « les relations bilatérales” entre l’Algérie et l’Espagne allaient s’intensifier.

 

L’Algérie et l’Espagne vont renforcer leur copération dans le domaine de la communication. Cette décision a été prise à l’issue de  l’entretien qui a eu lieu mercredi à Alger entre le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, et l’ambassadeur d’Espagne en Algérie, Santiago Cabanas.

Intensifier les échanges d’information

Selon un communiqué du ministère de la Communication, cet entretien a été une occasion de renforcer « les relations bilatérales et de coopération entre les deux pays et d’envisager, à l’aune de leur excellence, des perspectives autrement plus engageantes en matièred’échanges multisectoriels, tout particulièrement dans le secteur de l’information et de la communication ».

A cet égard, Djamel Kaouane n’a pas manqué de rappeler la présence d’un bureau permanent de l’APS (Algérie presse service ) à Madrid. Il ambitionne aussi d’ouvrir un bureau de l’agence de presse espagnole “EFE” à Alger, ce qui permettrait d’engager une « intensification constructive » de la circulation de l’information entre les deux pays.

De son côté, Cabanas a rappelé la présence de deux instituts Cervantès à Alger et Oran, qui « témoignent d’une grande volonté d’échange et de coopération ».

Régler les dysfonctionnements d’ordre techniques et admnitratifs

Sur le plan technique, les interférences radioélectriques entre l’Algérie et l’Espagne posent problème. Djamel Kaouane est d’avis que les diffuseurs espagnols « doivent prendre les mesures nécessaires pour être en conformité avec la réglementation de l’Union internationale des télécommunications (UIT) ».

Quant à l’ambassadeur d’Espagne, il insiste sur « la nécessité de voir aboutir un tel dossier dans le respect de la réglementation internationale et au nom des liens forts d’amitié et de coopération qui unissent les deux pays ».

 

Pour en savoir plus sur l’Algérie, découvrez nos vidéos inédites:

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *