En Israël, le Mossad est à la recherche de startups !
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #CultureSport #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #ISRAEL
Diane Janel
mardi 8 août 2017 Dernière mise à jour le Mardi 8 Août 2017 à 07:50

Le Mossad veut investir dans la haute technologie: dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le service de renseignement appelle les entreprises innovantes à collaborer avec ses services pour développer du materiel d’espionnage.

 

Le Mossad a récemment appelé, via une vidéo postée sur les réseaux sociaux, les entreprises innovantes à collaborer avec ses services. L’organisme a notamment besoin de développer sa technologie de protection pour GPS, et son logiciel visant à déceler la présence de terroristes dans une foule.

L’organisation est prête à financer les projets de coopération à hauteur de 500 000 euros. 

« C’est un nouveau modèle que nous avons développé, qui permet au Mossad de payer des licences de propriétés intellectuelles à des entreprises technologiques », a expliqué Eli Groner, directeur-général du Bureau du Premier ministre, qui a travaillé avec le Mossad sur ce projet depuis un an.

Un premier fond d’investissement

En Juin dernier, il a été annoncé à l’occasion de la cyber-week, qu’un fonds d’investissement appelé Libertad serait alloué aux entreprises de haute-technologie. Il sera un « nouveau modèle » pour l’acquisition de technologies de l’agence d’espionnage.

Les entreprises qui pourront en profiter sont celles qui sont spécialisées dans la robotique, les systèmes miniaturisés et les technologies innovantes en matière d’informations cryptées « disposant d’une vitesse minimale de 100 gigabits tout en utilisant des méthodes non conventionnelles et d’avant-garde ».

Le Mossad entend aussi investir « dans les technologies d’identification automatique permettant d’établir des profils de personnalité, à partir des activités et des comportements sur internet ainsi que dans des entreprises spécialisées dans diverses méthodes visant à résumer automatiquement des documents ».

Un système avantageux pour les entreprises

 Le fonds ne prendra pas de participation directe sous forme d’actions. Il disposera d’une licence lui permettant d’utiliser à son profit les biens et services mis au point. Les sociétés garderont néanmoins la propriété intellectuelle de leur innovation et pourront faire appel à d’autres investisseurs privés pour leur levée de capitaux. 

De plus, afin que certaines entreprises ne se retrouvent pénalisées par un partenariat avec Israël, le fonds Libertad s’engage « à ne pas publier de liste des entreprises sur lesquelles le fonds va miser“.

 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *