En Tunisie, le gouvernement Chahed fonde son espoir sur sa diaspora
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions #Politique #TUNISIE
Juli Choquet
mardi 8 août 2017 Dernière mise à jour le Mardi 8 Août 2017 à 14:46

C’est en tout cas ce que laisse entendre les dernières réunions de travail des membres du gouvernement de Youssef Chahed. Ce dernier souhaite favoriser le retour ou les séjours des tunisiens non-résidents en Tunisie dans leur pays natal. Plusieurs mesures ont été envisagées afin d’améliorer les conditions de retour de ces personnes d’origine tunisienne.

 

Vue du célèbre café des délices à Sidi Bou Saïd près de Tunis.

Ces mesures ont été développées à travers trois axes principaux : améliorer les conditions et les formalités de transports pour le retour en Tunisie, augmenter l’engagement des tunisiens non-résidents dans les événements et manifestations nationales culturelles et renforcer leur participation dans les événements professionnels ou rencontre entre investisseurs… 

Des mesures de plus en plus concrètes

Réduction de 30% des prix du billet d’avion et de 50% sur les événements culturels, gratuité des billets pour les familles aux moyens limités, faciliter les formalités pour l’obtention de documents civils, subventions de 70% des frais de scolarités pour les étudiants désireux d’apprendre l’arabe, mise en place de rencontres annuelles pour sensibiliser les non-résidents sur les opportunités d’investissements en Tunisie

Les efforts du gouvernement tunisien ne sont pas des moindres pour attirer les tunisiens à l’étranger. Derrière ces mesures, la Tunisie compte sur la contribution des tunisiens non-résident pour le développement du pays. 

Contribuer au développement du pays

A travers la diaspora tunisienne, le gouvernement souhaite ainsi mobiliser une nouvelle source de financement à travers notamment les investissements direct à l’étranger. Un article publié il y a quelques années par le think-thank Atlantic Council mettait en avant le potentiel sous exploité de la diaspora tunisienne. 

En 2012, ils représentaient près de 1 200 000 tunisiens vivant à l’étranger, dont 84,5% vivant en Europe. La même année le montant des transferts en Tunisie représentait  1,2 milliards d’euros. 

Le scepticisme tunisien 

Beaucoup de Tunisiens sont toutefois sceptiques quant à l’efficacité de ces mesures visant à attirer la diaspora tunisienne, d’autres doutent de l’application de ses mesures.

En effet, le pays qui est pourtant en nette amélioration sécuritaire et économique lutte pour améliorer son image internationale. Certains, dont beaucoup font partie de cette diaspora, évoquent une maturité encore incomplète de la Tunisie en terme économique et sécuritaire pour séduire les étrangers. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *