En Algérie, le Premier ministre Tebboune est limogé au bout de trois mois
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Politique #ALGERIE
Diane Janel
jeudi 17 août 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 17 Août 2017 à 09:13

Le Premier ministre algérien Abdelmadjid Tebboune a été démis de ses fonctions trois mois après sa nomination à la tête du gouvernement, pour être remplacé par Ahmed Ouyahia, un ex-membre des gouvernements de Liamine Zeroual et d’ Abdelaziz Bouteflika.

 

Mardi 15 août, le Premier ministre Tebboune a été limogé seulement trois mois après avoir été nommé à ce poste. Il sera remplacé par Ahmed Ouyahia.

Un communiqué du gouvernement indiquait : «En application de l’article 91, alinéa 5 de la Constitution, son Excellence M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a mis fin, ce jour, aux fonctions de Premier ministre exercées par M. Abdelmadjid Tebboune».

Selon la même source, «en application des mêmes dispositions constitutionnelles, et après consultation de la majorité parlementaire, le président de la République a nommé M. Ahmed Ouayhia Premier ministre».

Le secrétaire général du RND et ex-chef de cabinet de la présidence effectue ainsi son quatrième retour à la tête du gouvernement.

Pourquoi cette décision

Certaines personnes estiment que Abdelmadjid Tebboune paye au prix fort certaines de ses réformes considérées comme impopulaires parmi les influenceurs et les hommes d’affaires. En effet, au mois de juin, le Premier ministre avait annoncé des enquêtes sur l’attribution de marchés publics, des restrictions d’importations. Mais il critiquait aussi très ouvertement la corruption et l’inefficacité économique des usines de montage automobile créées par le précédent ministre de l’Industrie.

Le vent a tourné en défaveur de Tebboune au début du mois d’août: les médias proches du pouvoir annonçaient que le président Bouteflika désavouait les réformes du premier ministre ( notamment celle qui concernait les limitation des importations). Il a donc finit pas élire Ahmed Ouyahia à ce poste, car c’est un homme bien connu de la sphère politique.

« Tebboune a essayé de toucher aux intérêts de certains oligarques qui appartiennent au clan présidentiel comme Ali Haddad (…) le patron des patrons », a expliqué à l’AFP Rachid Tlemçani, enseignant en sciences politiques à Alger.

 

Qui est Ahmed Ouyahia ?

Abdelmadjid Tebboune, 71 ans, va donc être remplacé par Ahmed Ouyahia, 65 ans, qui avait rang de ministre d’Etat. Patron du Rassemblement national démocratique (RND), le deuxième parti d’Algérie , cet homme influent a déjà été trois fois Premier ministre, sous la présidence de Liamine Zeroual et celle de Abdelaziz Bouteflika.

En Algérie, certains le surnomment « M. Sale besogne », après qu’il ait mené des réformes austères exigées par le Fonds monétaire international dans les années 1990 durant la guerre civile.

 

Pour en savoir plus sur l’Algérie, découvrez nos vidéos inédites:

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *