En Tunisie, la douane fait l'objet de fraudes et d'irrégularités
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #TUNISIE
Diane Janel
lundi 21 août 2017 Dernière mise à jour le Lundi 21 Août 2017 à 14:25

En Tunisie, les marchandises qui passent en contrebande par le biais des douanes posent problème. L’Etat souhaite endiguer ce phénomène en renforçant les contrôles auprès du personnel dans les zones sensibles.

 

On sait que, à l’heure actuelle 80 % des marchandises de contrebande passent par le biais des ports et des aéroports. Certains agents de la douane tunisienne n’hésitent pas à verser dans la corruption : fausses déclarations sur la nature et la valeur des produits, conteneurs non enregistrés, visite de contrôle “oubliée”, revente au poids des conteneurs déclarés comme étant « non réclamés ».

Lutter contre la corruption

Selon l’Instance nationale de lutte contre la corruption créée en novembre 2011, une trentaine de dirigeants des douanes sont impliqués dans des affaires de corruption et d’abus de pouvoir. Le ministère à également écarté 55 agents pour présomption de corruption.

A ce propos,l’Institut tunisien de la compétitivité et des études quantitatives (Itceq) a fait une enquête auprès de 1 200 entreprises privées et publiée en février. L’étude à révélée que 24 % des entreprises traitant avec la douane ont déclaré avoir été contraintes de payer des « versements informels » en 2016, contre 32 % en 2014.

Des contrôles renforcés

En août, le port de La Goulette – qui détient 60% du trafic des voyageurs par voie maritime en Tunisie- a fait l’objet de contrôle renforcés. Cela entre dans le cadre d’une campagne de moralisation publique soutenue par l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). L’objectif consistait à créer des îlots dépourvus de corruption pour 2,9 millions de dollars.

Ainsi, des équipements de pointe ont été mis en place afin de garantir le contrôle des bagages et le trafic des personnes et des véhicules. Une procédure a également été instaurée pour informer les Tunisiens résidents à l’étranger des procédures d’obtention d’autorisation de circulation pour les voitures importées temporairement de l’étranger.

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *