116 millions de dollars investis dans les énergies renouvelables en Egypte
#ASavoir #Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #BonsPlans #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #Institutions #EGYPTE
Juli Choquet
jeudi 24 août 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 24 Août 2017 à 10:04

La BERD (Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement) et la Proparco sont sur le point de financer deux projets d’énergie solaire. L’investissement entre dans le cadre du FiT (Feed-in Tariff) un programme mis en place par le gouvernement Egyptien pour l’auto suffisance énergétique du pays.

Le projet semble ambitieux tant sur le montant total qu’au vu du nombre de partenaires y participant!

La BERD (Banque Européenne pour la Reconstruction et le développement) qui s’était déjà engagée à participer à la transition énergétique de l’Egypte à hauteur de 500 millions de dollars pour un total de 16 projets signe en faveur de la construction de deux centrales photovoltaïques. L’institution avait validé il y a tout juste deux mois le projet énergétique en Egypte.

Les deux centrales photovoltaïques estimées à 116 millions de dollars, seront financées à part égale avec la Proparco, une instituions financière privée au service du développement durable et dépendante du groupe AFD (Agence Française de Développement). Elles pourraient ainsi produire 50 MW dans le cadre du grand projet de transition énergétique qui a pour objectif de produire 750MW à travers le pays.

La gestion des centrales sera quant à elle laissée aux filiales Egyptiennes des entreprises Françaises EREN Renewable Energy et d’Acess Power. La BERD espère que les deux centrales qui seront localisées à Benban, créeront un transfert de compétence et un élan économique en faveur de l’emploi dans toute la région d’Assouan.

La BERD a déjà investit plus de 3,5 milliards d’euros dans le monde pour les énergies renouvelables avec le développement de 104 projets répartis dans 23 pays. L’Egypte qui est un des membres fondateurs de la BERD reçoit des financements depuis 2012 pour une somme totale de 2,6 milliards d’euros investis jusqu’à présent. Proparco a de son coté pour objectif d’avoir 30 % de ses projets de financement investis dans la lutte contre le réchauffement climatique. A ce titre près de 2 milliards d’euros ont depuis 2006 été investis en Egypte.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Egypte :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.