L’agence de notation Moody’s dégrade la note attribuée à l’économie Tunisienne
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #TUNISIE
Juli Choquet
jeudi 24 août 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 24 Août 2017 à 08:10

D’après le dernier rapport publié par l’agence de notation Moody’s, la note souveraine de la Tunisie passe désormais de Ba3 à B1. Explications.

L’agence de notation Moody’s a déclassé sa note sur la Tunisie. Les raisons invoquées : un manque de réforme au niveau fiscal et du retard pris sur les recommandations du Fond Monétaire International.

En effet depuis la révolution de janvier 2011, le pays peine à se relever d’une grave crise économique. Entre ouverture du pays vers les marchés internationaux et économie intérieure prise en étau avec l’économie parallèle, la Tunisie demeure face à des choix cruciaux pour l’avenir du pays. Avec l’avènement d’un type de démocratie nouvelle, le pays du jasmin est traversé par des troubles sociaux auquel les politiques doivent désormais répondre. Le pays semble chercher son modèle économique.

Une balance commerciale négative

Pour le Fond Monétaire International, la Tunisie n’a pas répondu aux injonctions de ses conseillers avec une balance commerciale systématiquement négative. En effet celle ci n’a cessé de se creuser. Pour cause la baisse du prix du phosphate et malgré un retour du tourisme, le nombre de visiteur ne revient toujours pas à son taux d’antan.

Une dette croissante

En mai 2017, le taux de la dette extérieure de la Tunisie avoisinait les 72%. C’est à ce titre que le pays avait contracté un crédit auprès du Fond Monétaire International et de la Banque Mondiale avec un prêt allant jusqu’à 5 milliards de dollars d’ici le prochain quinquennat.

Un manque de réformes fiscales

L’agence de conseil Moddy’s déplore un manque de réforme fiscale. En cause le système d’imposition qui n’est d’après eux pas assez transparent. De même pour les taxes foncières qui malgré les promesses de Youssef Chahed le chef du gouvernement traine a être généralisé. Par exemple, la constitution légale des cadastres par gouvernorat n’est toujours pas achevée.

Si Fitch rating et Standarts & Poor’s conservent leur optimisme sur la Tunisie, la dégradation par Moddy’s pourrait entrainer dans les mois qui viennent un déclassement si des réformes ne sont toujours pas votées.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *