Toujours pas de vol direct entre le Canada et le Liban
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #LIBAN
Ecomnews Med Redaction
vendredi 15 septembre 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 15 Septembre 2017 à 06:08

Malgré la présence d’une grande communauté libanaise au Canada, aucune compagnie aérienne ne propose de vol direct entre les deux pays.

 

 

Diaspora : toujours pas de ligne directe entre le Liban et le Canada

Chaque été, la diaspora libanaise au Canada revit le même scénario depuis 2003 : les escales et les longs vols. L’élection du président Trudeau n’a pas changé la donne, il n’y a toujours pas de ligne directe entre le Canada et le Liban. 

Quelles sont les raisons de cette situation ? Quelles en sont les conséquences économiques ? Explications…

Une grande communauté et des intérêts économiques en jeu

Le Canada compte près de 200 000 résidents libanais, dont 150 000 au Québec. Cet année encore, les libanais du Canada ont dû passer par des compagnies aériennes du Moyen-Orient pour rejoindre Beyrouth comme la Royal Jordanian, Emirates ou encore Qatar Airways (avec bien sûr une correspondance).

La chambre de commerce et d’industrie Canada-Liban avait pourtant entrepris des négociations avec le gouvernement Trudeau pour trouver une solution, sans résultat notable. Le Canada campe sur sa position et continue de considérer le Liban comme une destination dangereuse… un argument contesté par la chambre de commerce qui rappelle l’existence de lignes directes entre Beyrouth et les capitales européennes sans incident notable.

Une décision qui déçoit les acteurs économiques

Air Canada avait placé Beyrouth en tête de la liste des nouvelles destinations envisagées cette année. Cette décision du gouvernement fédéral est donc une véritable déception pour la diaspora libanaise au Canada. Youssef Boutros, Président de la chambre de commerce et d’industrie Canada-Liban, ne cache pas son amertume.

« C’est une déception pour nous. On s’attendait que les choses aboutissent à un vol direct. […] C’est vraiment décevant, surtout que les vols directs de l’Europe au Liban se font chaque jour (…) Pourquoi pas nous au Canada ? », s’est-il interrogé dans une interview accordée au journal québécois La Presse. Notons toutefois que les négociations sont en cours et que les parties comptent sur « les bonnes relations entre les deux pays » pour changer la situation. L’espoir est toujours permis. Verdict l’été prochain…

 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *