Tourisme en Algérie : entre l’espoir chinois et la menace tunisienne
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions #Politique #ALGERIE #TUNISIE
Ecomnews Med Redaction
vendredi 29 septembre 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 29 Septembre 2017 à 10:03

Comme chaque année, le tourisme algérien a livré un bilan mitigé. Il faut dire que le renouveau du tourisme tunisien n’arrange pas les choses. Décryptage…

1,45 millions. C’est le nombre de touristes algériens qui ont préféré passer leurs vacances en Tunisie cet été. Du côté de Tunis, on célèbre un bilan touristique encore inespéré il y a deux ans. Du côté d’Alger, la tendance est au désarroi. Concrètement, la classe moyenne algérienne dépense son argent à l’extérieur du pays. « Le succès du tourisme tunisien est la faillite du tourisme algérien », déplorent nos confrères du site dia-algerie

« Forcer » la suppression de l’Algérie de la liste des pays « dangereux » pour les Français

Pour l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), la Tunisie est bien partie pour séduire à nouveau ses marchés traditionnels. En 2016, les arrivées ont bondi de près de 32%, et la tendance n’est pas prête de s’essouffler. L’OMT s’attend en effet à une accélération de la cadence avec un chiffre prévisionnel de 7,5 millions d’arrivées en 2017, soit quasiment autant qu’en 2010.

Cette performance devrait impacter négativement l’Algérie qui voit son tourisme intérieur capté par son voisin de l’est. Dans un contexte particulier où la devise tend à manquer, l’Algérie compte bien saisir le taureau par les cornes. Pour remédier à la problématique d’un secteur touristique qui ne décolle pas vraiment, la diplomatie s’active. Hacen Mermouri, ministre du Tourisme, a récemment sollicité l’ambassadeur de France à Alger, Xavier Driancourt, pour demander la suppression de l’Algérie de la liste des pays « déconseillés aux ressortissants français ». En effet, le rapport annuel établi par le ministère français des Affaires Etrangères classe l’Algérie parmi les pays « dangereux » pour les Français, ce qui prive le pays d’une partie considérable des touristes en provenance de l’Hexagone.

Le Graal des touristes chinois

Dans la même semaine, le ministre du Tourisme s’est également entretenu avec l’ambassadeur de Chine à Alger dans le cadre des efforts déployés par la diplomatie pour faire connaître les atouts naturels du Sahara algérien. Rappelons que la Chine « fournit » chaque année plus de 120 millions de touristes aux différentes destinations partout dans le monde.

Enfin, un signal positif est venu de M. Andrew Noble, ambassadeur du Royaume-Uni à Alger. Ce dernier a rappelé que « l’encouragement du tourisme pour inciter les Britanniques à venir visiter l’Algérie, qui dispose d’atouts importants dans ce secteur, permettrait de relancer et de renforcer les relations entre les deux pays ». L’ambassadeur a par ailleurs déploré « un immense manque d’information sur l’Algérie au Royaume-Uni ».

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *