La France porte d’entrée de l’Europe pour les entreprises en provenance d'Israel ?
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Entreprises #Institutions #Politique #ISRAEL
Juli Choquet
lundi 9 octobre 2017 Dernière mise à jour le Lundi 9 Octobre 2017 à 13:34

La visite du ministre de l’Economie Français Bruno Le Maire, n’est pas passée inaperçu pour les medias français comme Israéliens. En effet, au delà des relations diplomatiques qui unissent les deux pays, l’économie est au coeur du débat. Les deux pays se regardent, s’analysent mutuellement pour proposer de nouvelles formules aux entrepreneurs. Reportage.

 

Son excellence Hélène le Gal ambassadrice de France en Israel à Paris lors de l’atelier Business France Israel en juillet 2017.

Dans un entretien accordé au Times of Israël, l’ambassadrice de France en Israël, son excellence Hélène Le Gal revient sur son le souhait du président Macron de faire de la France une startup nation. Pour elle, les industries agroalimentaires, le secteur de la santé, de la High Tech, de la grande distribution des transports ou encore du commerce classique ne sont pas développer à l’échelle de ce qu’elles pourraient être. En un mot, si les les deux nations ne sont pas mauvaises élèves pour autant elles pourraient « mieux faire ».

Le « French Tech Visa » crée pour faciliter la venue d’entrepreneurs sur le territoire Français est une idée prise par l’Autorité pour l’Innovation en Israël par exemple. A l’inverse, la « Station F » crée par le gouvernement Français pour réunir tous les acteurs de l’entreprenariats vers une plateforme de conseils en matière juridique et fiscale plait aux Israéliens.

L’ambassadrice cite en exemple le succès de l’implantation de Décathlon en Israël et explique qu’ « il y a peu d’investissements Israéliens en France » en ajoutant que le ministre Français de l’Economie souhaite « doubler ce chiffre » d’ici la fin du mandat de la présidence Macron.

L’ambassadrice souhaite également faire comprendre aux partenaires Israéliens que le marché Européen souvent délaissé par les entrepreneurs davantage tournés vers les Etats Unis ou le Canada pourrait constituer une source de revenue non négligeable pour Israël. Pour l’ambassadrice, la France a un rôle de premier plan à jouer puisque le pays pourrait représenter la porte d’entrée de l’Europe pour les entreprises Israéliennes désireuse de s’implanter en Europe.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Israel :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *