Le Maroc étudie les investissements à venir avec l’Afrique Subsaharienne
#ASavoir #Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #MAROC
Juli Choquet
vendredi 13 octobre 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 13 Octobre 2017 à 09:51

L’ITFC (Société Islamique Internationale de Financement du Commerce) et la SNTL (Société Nationale du Transport et de la Logistique) viennent de lancer une étude afin d’évaluer les écarts commerciaux entre les pays arabes et les pays Africains.

La Société Islamique Internationale de Financement du Commerce (ITFC) et la Société Nationale du Transport et de la Logistique (SNTL) du Maroc Lancent une étude pour Combler le fossé entre le Maroc et l’Afrique.

Hani Salem Sonbol, président Directeur de la Société Islamique Internationale de Financement du Commerce souhaite réduite les écarts commerciaux entre les pays arabes et les pays de l’Afrique Subsaharienne. Ainsi lors de la réunion entre les organisations de promotion du Commerce qui s’est tenu mercredi à Casablanca, il a déclaré : « nous voulons réduire l’écart des infrastructures physiques qui entrave les flux de commerce et d’investissement entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne. Cette signature (…) est également au cœur du mandat du Programme AATB (Arab Africa Trade Bridges), créé pour combler les écarts commerciaux entre les pays arabes et africains ».

Le Maroc s’est en effet engagé dans une politique commerciale ambitieuse tournée vers l’Afrique depuis plus d’une dizaine d’année. Le but de ce type de réunion est de réfléchir entre acteurs économiques à la façon dont baisser les coûts de production pour promouvoir ce type d’échanges. Faciliter le commerce passe inexorablement par l’attractivité des investissements qu’il s’agit aussi de simplifier.

Les échanges entre le Maroc et l’Afrique ne cessent d’augmenter notamment dans le domaine du Transport, du stockage et de la distribution de biens agricoles. Sur la période 2008 à 2016, une augmentation de +9% a été enregistrée entre le Royaume et les pays d’Afrique de l’Ouest. Environ 3% d’augmentation des échanges commerciaux sont enregistrés chaque année d’après l’Office des changes Marocain. Ainsi 40% des investissements directs étrangers du Maroc sont envoyés dans cette zone et inversement cela représente pour l’Afrique 97% des investissements directs engagés.

Hani Salem Sonbol a donc des raisons de se réjouir sur ces nouvelles perspectives : « Je suis très positif de cet accord et de ce partenariat avec SNTL, et je m’attends à de nombreux résultats encourageants, dans le but de faciliter les échanges commerciaux entre eux et de faire prospérer leurs économies ».

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *