Une production oléicole exceptionnelle en Tunisie en 2018
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BonsPlans #BuzzNews #Decideurs #Economie #TUNISIE
Juli Choquet
jeudi 2 novembre 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 2 Novembre 2017 à 16:33

La Tunisie s’attend à une production record d’huile d’olive en 2018, ce qui lui permettra d’améliorer son classement mondial et viser de nouveaux marchés.

La filière oléicole tunisienne s’attend à une production record au titre de la saison 2017-2018

La production record d’huile d’olive enregistrée en Tunisie au titre de la saison 2016/2017 a permis au pays de se hisser au rang de deuxième producteur mondial de cette denrée après l’Espagne. D’ailleurs, la production tunisienne d’huile d’olive est appelée à croître à raison de 20% à 30% durant la saison 2017/2018, ce qui devrait permettre à la Tunisie de s’emparer du fauteuil de leader mondial.

L’huile d’olive, une importante source de devise

« Classée deuxième à l’échelle mondiale après l’Espagne avec 1,8 million d’hectares comptant 86 millions d’oliviers, la Tunisie s’attend à une croissance de sa production d’huile d’olive pour 2017-2018 à raison de 20% à 30% par rapport aux deux dernières saisons », s’est réjoui dans un communiqué, Chokri Bayoudh, directeur général de l’Office national tunisien de l’huile (ONH). Et d’ajouter que pour cette saison qui démarrera en novembre, les estimations tablent sur une récolte qui « pourrait dépasser les moyennes des cinq dernières années, estimées à 190 000 tonnes ».

Toujours selon le directeur de l’ONH, le volume prévisionnel des exportations d’huile d’olive devrait atteindre les 200 000 tonnes au titre de la saison 2017-2018, contre une moyenne annuelle de 145 000 tonnes calculée sur la dernière décennie. 80% de la production est destinée à l’export, générant des recettes de l’ordre de 850 millions de dinars, soit quelque 350 millions de dollars. La filière oléicole est l’une des plus importantes sources de devises de la Tunisie.

L’huile d’olive tunisienne à la conquête de nouveaux marchés

Aujourd’hui, environ 40 entreprises tunisiennes exportent de l’huile d’olive conditionnée vers 40 destinations internationales, mais le gouvernement intensifie les efforts pour augmenter la part du pays sur les marchés internationaux. Dans ce sens, Zied Ladhari, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, avait annoncé, l’année dernière, à l’occasion du lancement d’une campagne de promotion de l’huile d’olive conditionnée, que son département multiplie les initiatives visant à conquérir de nouveaux marchés internationaux très prometteurs comme la Chine, le Japon, la Russie, l’Inde et l’Amérique du Nord. Néanmoins, ses ambitions se heurtent aux caprices climatiques, puisque le secteur agricole tunisien reste très dépendant de la pluviométrie, d’autant que le pays doit faire face dans les années à venir à la raréfaction des ressources en eau.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *