Après 12 ans de crise, le Liban adopte son premier budget
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #LIBAN
Ecomnews Med Redaction
vendredi 3 novembre 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 3 Novembre 2017 à 09:18

Après une longue période d’instabilité politique et économique, le parlement libanais vote son premier budget. Eclairage.

Parlement Libanais à Beyrouth. 

Historique : le Liban adopte son premier budget depuis 12 ans !

Le Liban n’avait pas réussi à faire voter son budget depuis 2005. Après l’assassinat du président du Conseil des ministre Rafik Hariri, père de l’actuel chef du gouvernement, le pays avait sombré dans une situation institutionnelle chaotique dans un paysage politique déjà fragilisé par les crises socio-politiques et l’insécurité. Au-delà de sa portée symbolique, ce vote est un véritable succès pour le gouvernement actuel et la preuve d’une avancée significative sur le plan politique.

Mieux vaut tard que jamais…

Jeudi 19 octobre, après trois jours de débat houleux, le parlement libanais a voté son premier budget depuis 12 ans. Le projet de loi de finance 2017 a reçu l’aval de 61 députés et a été rejeté par 4 voix pour 8 abstentions.

Les députés de l’opposition n’ont pas manqué de pointer du doigt « le retard scandaleux » du vote, quasiment en fin d’année. Certains y voient d’ailleurs une tentative du gouvernement en place de maquiller les « dépenses douteuses » réalisées au cours de l’année 2017 et de couvrir des scandales de corruption au sein de l’administration publique. Pour les plus optimistes, le vote constitue, malgré ses imperfections, un tremplin pour la mise en place du projet de loi des finances 2018.

Un pas de plus pour la stabilisation économique du pays

Il faut noter que le Liban sort d’une longue période de crise et d’incertitude politique marquée par deux ans de vacance au plus haut sommet de le la République. Depuis l’élection de Michel Aoun en octobre 2016, le pays s’est engagé dans un vaste chantier de réformes politiques et de restructuration économique afin d’occuper la place qui lui revient sur la carte géopolitique de la région. Ce vote est un maillon supplémentaire dans la chaîne des réformes politico-économiques d’un Etat dont on attend un rôle majeur pour la stabilisation d’une région embrasée.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *