#Actualite #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #EchangesMediterraneens #EnDirectDe #Institutions #PhotosEtVideos #Politique #MAROC
Juli Choquet
vendredi 3 novembre 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 3 Novembre 2017 à 11:32

Jean Marc Berthon est Directeur Général de l’Institut Français du Maroc et conseiller à la coopération culturelle de l’ambassade de France à Rabat. Rencontré lors de notre visite dans le palais de sa majesté Mohammed VI roi du Maroc, il nous explique ce que la langue et la culture Française peuvent apporter au système éducatif Marocain.

Le système éducatif Marocain œuvre depuis plusieurs décennies à des réformes successives. Un des enjeux de ces réformes est avant tout linguistique : Les écoles doivent-elle enseigner en langue arabe ou en langue Française ? Si l’arabisation du système éducatif des années 1990 n’a pas semblé atteindre ses objectifs initiaux, le Français est de nouveau revenu comme la langue majoritaire d’enseignement depuis une décennie environ. En ce sens l’Institut Français du Maroc semble jouer un grand rôle dans cette transformation du système éducatif. Pour preuve, le grand nombre d’écoles Françaises implantées au Maroc comme l’école centrale ou l’ESEC (Ecole Supérieures d’Etudes Cinématographiques). « Il n’y en a pas moins de 5 qui se sont installées ici » nous confie Jean Marc Berthon. Ajoutons que le lycée Français Hubert Lyautey jouit d’une réputation mondiale d’excellence. Et d’ajouter un élément important de ce positionnement Français sur le Maroc : « Ces écoles considèrent le Maroc comme un hub, une plateforme pour leur projection en Afrique ».

Institut Français de Rabat au Maroc.

Un autre point culminant de la relation entre la France et le Maroc est représenté par le grand chantier de la réforme et la modernisation de l’Etat et de son administration. L’orientation politique de ce vaste projet est impulsée par la volonté de sa majesté Mohamed VI de dynamiser les structures de son Etat.

La France est au coté des initiatives éducatives prises par le Maroc. A cet effet l’AFD (Agence Française de Développement) « a accordé un prêt de 80 millions d’euros qui devrait aider le Maroc à mener ces réformes ».

Les réformes éducatives du Maroc tiennent à faire avancer le taux d’alphabétisation notamment dans les campagnes, de lutter contre le décrochage scolaire mais aussi de favoriser l’accès des filles à l’éducation. Si beaucoup a déjà été fait, Jean Marc Berthon en est certain « beaucoup reste encore à faire !» et la France aidera en ce sens.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *