Une forte croissance pour le secteur immobilier en Égypte
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #EGYPTE
Ecomnews Med Redaction
lundi 6 novembre 2017 Dernière mise à jour le Lundi 6 Novembre 2017 à 08:32

L’économie égyptienne va de mieux en mieux, après une année 2016 mouvementé et plusieurs réformes structurelles, le pays sort peu à peu de l’impasse en témoigne les chiffres encourageants du secteur immobilier.

Les trois premiers trimestres de 2017 ne laissent planer aucun doute, l’immobilier est un secteur clé en Égypte et sa croissance de 10,8% encourage le gouvernement à continuer les efforts de soutien à l’investissement dans la matière. En effet pas moins de 18,5% des investissements directs étrangers ont été tourné vers l’immobilier. 

La ministre égyptienne de l’Investissement et de la Coopération internationale Sahar Nasr a souligné que « l’immobilier est l’un des secteurs les plus soutenus par la loi sur les investissements » . Une façon pour elle d’inviter les potentiels intéressés à venir faire croître l’économie du pays d’Afrique du Nord. Et les appels du pied du gouvernement depuis l’an dernier ne laissent pas insensible les investisseurs malgré la concurrence féroce dans le secteur.

 En effet l’Égypte devrait aller au delà de ses prévisions en matière d’investissements direct étrangers, le gouvernement avait tablé sur 10 milliards de dollars pour l’année 2017 ,une somme qui devrait être largement dépassé puisque au premier semestre le pays avait déjà accueilli près de 8,7 milliards de dollars venant d’investissements étrangers. A titre de comparaison, lors de l’exercice 2016 le pays n’avait reçu que 6,9 milliards de dollars sur toute l’année.

Signe de la bonne santé de l’économie du pays, outre l’immobilier le secteur agricole par exemple a vu ses exportations augmenter de 21% depuis le début de l’année

Sami Bouzid

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Egypte :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *