Quels sont les enjeux du plan Maroc Vert?
#ASavoir #Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions #Politique #MAROC
Juli Choquet
mardi 7 novembre 2017 Dernière mise à jour le Mardi 7 Novembre 2017 à 12:41

Le plan Maroc Vert lancé au départ par le Ministère de l’Agriculture à des conséquences sur tout le système logistique du pays. En direct du Maroc, le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre du Transport, de l’Equipement et de la Logistique Mohamed Najib Boulif explique les enjeux et la stratégie suivis par le gouvernement pour œuvrer à cette transformation profonde du Maroc.

 

Le plan Maroc Vert initié par sa majesté Mohammed VI au lendemain de la Cop 22 à Marrakech est le fruit d’une politique conciliant écologie et rentabilité agricole. Le premier pilier qui vise à l’autosuffisance alimentaire de certaines régions défavorisées du Maroc, a déployé avec succès une politique d’exportation des produits agricoles dans les régions les plus fertiles. Le PIB agricole représente à ce jour pour le Maroc 14%. Produisant en plus grande quantité ses fruits et légumes, le deuxième pilier du plan Maroc Vert vise à déployer des solutions logistiques pour réussir son export.

Ministère de l’Equipement, de la Logistique et de l’eau – Secrétariat d’Etat chargé du Transport à Rabat, Maroc.

Comme nous le rappelle Mohamed Najib Boulif le plan Maroc Vert fonctionne par pôle de compétence :  « ce qui nécessite qu’il y ait une infrastructure nécessaire pour acheminer ces produits ». A ce titre le Maroc a depuis 10 ans investit massivement sur le port de Tanger Med et s’intéresse de près aux ports Méditerranéens comme celui de Sète dans le sud de la France pour commercer davantage. L’enjeu du Transport au Maroc se situe sous l’angle de la multi-modalité c’est à dire la possibilité pour un pôle d’avoir plusieurs domaines de spécialité.

Tanger est un bon exemple car la ville a également innové sur des zones franches logistiques qui permettent de gagner en compétitivité dans un contexte d’affaiblissement de la connectivité maritime mondiale. Domaine qui figure parmi les objectifs du Maroc pour 2030.

Rencontré lors de notre voyage au Maroc avec la région Occitanie présidée par Carole Delga, Mohamed Najib Boulif avait rencontré à l’occasion d’une réunion Jean Claude Gayssot Président du port de Sète pour densifier les échanges déjà pré-existants entre le port de Sète et le Maroc.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *