Une tête en bois vieille de 4000 ans retrouvée en Egypte
#Actualite #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #Institutions #EGYPTE
Ecomnews Med Redaction
vendredi 24 novembre 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 24 Novembre 2017 à 09:45

Une équipe d’archéologues franco-suisse a découvert sur le site de Saqqâra (sud du Caire en Egypte) une tête vieille de 4000 ans. Le vestige représente probablement la reine Ânkhnespépy II de la dernière dynastie de l’Ancien Empire Egyptien situé entre -2 350 et -2 150 avant JC environ.

L’équipe du professeur Philippe Collombert de l’Université de Genève travaille sur le site de Saqqâra en Egypte chaque mois de septembre et d’octobre depuis l’année 2000. La découverte de la tête en bois a été annoncé par le secrétaire général du Conseil suprême des antiquités égyptien Mostafa Waziri. Ornée de boucles d’oreilles, la tête a pratiquement des proportions humaines, sa hauteur est de 30 centimètres, et elle conserve malgré son mauvais état, une partie de son cou.

« La tête nécessitera des travaux de restauration » souligne le professeur Collombert dans un communiqué. L’étude de la tête est très attendu tant sa découverte sur le site est un mystère pour les scientifiques.

En effet, une trentaine de têtes en bois ont été découvertes par le passé. Il s’agissait de porte-perruques faisant partie du trousseau funéraire de certaines femmes de la haute société de la XVIIIe dynastie ( -1550 à -1292 ). La reine Ânkhnespépy II est issu de la Vie et dernière dynastie de l’Ancien Empire Egyptien, ce dernier est compris entre -2350 av JC et -2150 av JC environ. Successivement épouse de Pépy Ier et de Mérenré Ier, la reine a assuré la gestion du royaume pendant les jeunes années de son fils, et futur roi Pépy II.

La Mission archéologique franco-suisse de Saqqâra ( Mafs) étudie l’évolution du complexe de la nécropole royale de Pépi Ier depuis les années 1960. La découverte de la tête intervient peu de temps après la découverte de la partie supérieur d’un obélisque en granit probablement issu du temple funéraire de la reine.

Du côté de la Mafs l’excitation est palpable, sur le site de la mission on peut lire aprés la découverte « Une nouvelle enquête commence ».

Sami Bouzid.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Egypte :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *