Un partenariat algéro-espagnol pour l'exploitation du bloc Sud-Est d'Illizi
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #Politique #ALGERIE
Kheireddine Batache
mercredi 29 novembre 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 29 Novembre 2017 à 12:00

La société algérienne de gestion des hydrocuarbures Sonatrach a obtenu, selon les termes de l’avenant approuvé par le conseil des ministres 64,5 % de parts sur le bloc exploratoire Sud-Est Illizi, situé dans le sud du pays.

Une fois de plus, la politique de la Sonatrach dans la gestion de ses nouvelles découvertes en matière de ressources d’hydrocarbures revêt un caractère péremptoire. Après un contrat signé en janvier 2010 entre la compagnie algérienne, au coté de sa filiale Alnaft et les géants de l’industrie du gaz naturel Enel (Italie), Repsol (Espagne) et GDF Suez (France) pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures dans la zone du bassin d’Illizi, dans le sud-est de l’Algérie, il était conclu que ce partenariat se présentait comme suit :

51% de parts pour Sonatrach13,475% pour Enel Trade SPA  ; 9,8% pour GDF SUEZ E&P Projects Algeria BV  et 25,725% pour Repsol Exploracion Argelia SA, qui est en charge de l’operating durant la période de recherche.

Mais suite au retrait surprise de Enel et GDF Suez du bloc, il fallait redistribuer les cartes entre les deux autres partenaires de ce projet, Sonatrach et Repsol. A l’ssu d’un avenant censé transférer à titre gracieux les parts détenues auparavant par les sociétés ENEL et GDF Suez, la major pétrolière algérienne est devenue officiellement propriétaire de 64,5 % des parts du bloc, alors que Repsol a hérité du reste.

Par ailleurs, le site Europétrole a informé que le test effectué au niveau du puits Tan Emellel Sud-Ouest-2 (TESO-2) a donné lieu à un débit de 175 000 m3/jour de gaz naturel et 90 bbl/j de condensat, sous duse 32/64″, à partir du réservoir Ordovicien, situe à 1307 mètres de profondeur.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *