La Tunisie augmente les taxes d’importations des produits venant de Turquie
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions #TUNISIE
Juli Choquet
vendredi 1 décembre 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 1 Décembre 2017 à 09:45

Le gouvernement Tunisien s’était réuni cet été pour décider d’une augmentation des taxes sur les produits provenant de Turquie. Repoussée, la mesure prend finalement acte. Quelles conséquences cela aura t-il sur la balance commerciale de la Tunisie ?

Vue du port d’Istanbul, Turquie.

Le conseil de partenariat Tuniso-Turc avait durement bataillé pour l’augmentation des taxes sur les produits Turcs. En cause : la balance commerciale déficitaire de la Tunisie face à la Turquie. Autrement dit les échanges commerciaux entre la Tunisie profiterait selon le gouvernement trop à la Turquie et pas assez à la Tunisie. Pour palier à ce déséquilibre commercial, la seule solution pour le Ministère du Commerce reste l’augmentation des taxes. Sa valeur n’a toutefois pas été dévoilé.

Rappelons que la Turquie est le 4ème importateurs de la Tunisie. Le déficit cumulé de la balance commerciale Tunisienne avait atteins le pic de 30% en 2015 soit 3 153 millions de dollars.

En 2017 les échanges s’élevaient à 1 milliard de dollars. Cette année la Turquie a importé pour 240 millions de dollars à la Tunisie et à exporté à cette dernière pour 740 millions de dollars.

Du coté de la Tunisie, le pays a exporté vers la Turquie pour 17 millions de dollars alors qu’elle a importé pour 210 millions de dollars ce qui fait un solde déficitaire pour la Tunisie évalué à 193 millions de dollars.

Une somme conséquente lorsqu’on sait qu’en 2016 la balance commerciale déficitaire du pays du jasmin atteignait un record représentant environ 10% du PIB. A titre de comparaison, le déficit commercial du pays s’élevait à 4,8% du PIB en 2010.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie :

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *