Le Liban : victime de cyber-attaques
#ASavoir #Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #Institutions #ALGERIE #LIBAN #MAROC #TUNISIE
Juli Choquet
vendredi 1 décembre 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 1 Décembre 2017 à 08:59

Un rapport de la société de protection informatique McAfee fait état d’une multiplication des attaques informatiques au Liban. La Banque du Liban a proposé à ce sujet un arsenal juridique pour s’en prémunir. Le programme CyberSouth de l’Union Européenne travaille à la protection de l’Etat Libanais ainsi que de 4 autres pays Méditerranéens. Enquête sur un danger encore trop méconnu.

En novembre un forum réunissant 400 personnes à Beyrouth était organisé par la Banque du Liban, les Forces de Sécurité Intérieure, et le groupe Al Iktissadwal Aamal. Preuve de la dangerosité des cyber-attaques au Liban, le directeur des forces de sécurité intérieure

Antoine Mandour présent à la conférence évaluait les infractions à 4,9 millions de dollars de janvier à septembre 2017 contre un montant estimé à 11,5 millions en 2016. Pour la commission d’enquête spéciale (CSI) de la banque du Liban (BDL) 70% des cyber-attaques menées l’ont été avec succès, même si dans 23% des cas les fonds ont été récupérer par les enquêteurs. Pour l’instant les entreprises ne semblent pas avoir conscience de la situation et n’engagent souvent pas assez de moyens (achat de protection informatique ou formation du personnel) pour lutter contre les cyber-attaques.

Le gouvernement Libanais et la Banque du Liban se mobilisent sur le sujet, surtout depuis que le journal Français Le Figaro ait dévoilé une cyber-attaque à l’encontre du gouvernement par semble t-il des hackers Iraniens. Rappelons qu’au Liban, la cybercriminalité peut se traduire par une procédure pénale selon le niveau de l’attaque. Mais lorsque celle-ci vient d’un pays étranger, il est difficile de rendre ce type de condamnation effective.

Le programme CyberSouth lancé cet été par financement de l’Union Européenne et du Conseil de l’Europe est doté d’un budget de 3,9 millions de dollars. L’organisme agit au Liban mais aussi en Algérie, en Jordanie, au Maroc et en Tunisie pour aider à davantage de coopération, entre pays, dans la lutte contre la cybercriminalité.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *