Le Liban lorgne un nouveau modèle énergétique
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #LIBAN
Kheireddine Batache
mercredi 6 décembre 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 6 Décembre 2017 à 12:02

Dans le cadre de sa politique visant à promouvoir les énergies renouvelables, le Liban recevra un prêt d’un montant de 30 millions d’euros de la part de l’Agence Française de Développement (AFD), pour permettre aux banques nationale d’assurer le financement de projets locaux.

Croulant sous le lourd fardeau économique et environnemental que représente le recours aux énergies fossiles pour produire de l’électricité,  le Liban cherche à concevoir un nouveau modèle énergétique,  destiné à l’aider à diversifier ses sources énergétiques et à  alléger sa facture. C’est dans cet esprit qu’un coup de pouce financier de 30 millions d’euros lui sera accordé par l’Agence Française de Développement (AFD), sous forme de prêt.   

Olivier Ray, Directeur de la branche libanaise de l’AFD s’est félicité de cet accord. Il estime que cette initiative participe d’un effort de coopération qui va dans le sens de l’évolution énergétique voulue par les dirigeants du pays. “Nous sommes ravis de voir que le processus est réengagé, d’autant plus que ce projet de prêt avait été lancé par l’AFD en 2013 et qu’il avait été approuvé par le Conseil des ministres en 2015 .” explique t-il à la rédaction du journal local L’Orient-Le Jour.

Plus concrètement, ce financement qui devrait atterrir dans les caisses de la Banque du Liban et, in fine, dans celles des banques commerciales du pays. Il incombera à Celles-ci, d’accorder des crédits à des taux préférentiels, aux potentiels porteurs de projets dans le domaine des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Rappelons que le Liban est un pays qui rencontre des problèmes majeurs en matière d’énergie électrique. Sa dépendance aux énergies fossile dans la production de l’électricité est estimée à environ 97 %. Par ailleurs, il fait également partie de la liste des pays ayant ratifié l’accord de Paris sur le climat, à la COP 21. La synthèse de ses deux paramètres contraint, aujourd’hui, le pays à changer son fusil d’épaule, en allant vers un modèle énergétique durable et efficient.  

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *