En 2018, Suzuki fera fabriquer ses pièces à Saida en Algérie
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #Entreprises #Recrutement #VieDesEntreprises #ALGERIE
Juli Choquet
vendredi 8 décembre 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 8 Décembre 2017 à 11:37

C’est officiel ! Le groupe Tahkout souhaite démarrer une chaine de montage pour la marque Japonaise Suzuki en mai 2018 à Saida (au Nord d’Oran). L’usine produirait 10 000 véhicules par an. Une manne financière pour le bassin d’emploi de cette région retirée.

Suzuki : modèle swift sport.

Les travaux de l’équipement de l’usine ont déjà commencé par le groupe Tahkout pour un investissement total de 450 millions de dollars. D’après un communiqué, 40% du coût total sera prit en charge par le groupe lui même. L’usine prévoit la création de 400 emplois autour de la ville de Saida située dans le Nord d’Oran.

Si à l’établissement de l’usine en mai 2018, la plupart des emplois crées seront non qualifiés, le groupe prévoit également d’assembler les moteurs et boites de vitesses des véhicules Suzuki. Plus technique le développement de ce type de pièces favoriserait alors l’emploi de cadres, ingénieurs et ouvriers qualifiés. Une manne d’emploi énorme pour l’Algérie qui avec la baisse du prix des hydrocarbures souhaite se tourner davantage vers l’industrialisation du pays. Rapellons que les recettes de l’état Algérien proviennent encore à 98% des hydrocarbures.

A terme, le groupe Tahkout souhaite aussi augmenter la quantité de véhicules produits. L’objectif étant d’atteindre la fabrication de 100 000 voitures d’ici 5 ans contre 10 000 prévus actuellement.

La commercialisation des voitures Suzuki Swift et Suzuki Alto est quant à elle prévu pour le deuxième semestre de l’année 2018.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *