L'économie tunisienne scrutée par le Fonds Monétaire International (FMI)
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #Institutions #Politique #TUNISIE
Kheireddine Batache
jeudi 14 décembre 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 14 Décembre 2017 à 11:53

La Tunisie a reçu une délégation du Fonds Monétaire International (FMI) menée par Björn Rother, dans le cadre des discussions sur les modalités de la deuxième revue du programme économique de la Tunisie, appuyé par le mécanisme élargi du crédit (MEDC). A la clé : un crédit de 77,4 millions d’euros.

Session plénière du FMI

La Tunisie et le FMI accordent leurs violons. En effet,  le gouvernement tunisien est parvenu à un accord pour le déblocage d’une ligne de crédit d’un montant de 77,4 millions d’euros, de la part de l’institution de Bretton Woods. Une délégation new-yorkaise était présente en Tunisie pour négocier et achever les consultations de 2017 concernant le programme économique de la Tunisie, conformément aux conditions mises en place par l’accord quadriennal au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) approuvé en mai 2016. En concluant cet accord, le total des décaissements au titre du MEDC est porté à 840 millions d’euros.

Le président de la délégation du FMI Björn Rother a tenu à souligner les efforts consentis par la Tunisie et qui se caractérisent par l’adoption d’une Loi de finances ambitieuse pour 2018. ” les autorités tunisiennes ont exprimé leur engagement à entreprendre des actions décisives avant l’examen de la deuxième revue par le conseil d’administration du FMI.” a-t-il déclaré. Et d’ajouter que ” le principal défi pour les mois à venir sera  de rattraper les retards significatifs accusés dans l’effort d’éliminer les obstacles à la croissance et dans la maîtrise des déficits budgétaires et extérieurs importants.”

En adoptant la Loi de Finance 2018, la Tunisie s’est fixée l’objectif de réduire le déficit budgétaire à moins de 5 % du PIB. ” Pour atteindre cet objectif budgétaire ambitieux, il faudra mettre en œuvre la stratégie fiscale du gouvernement et élaborer une stratégie globale de réforme de la fonction publique. La réduction des subventions de l’énergie, qui profite de manière disproportionnée aux ménages aisés et la poursuite de la réforme du système de sécurité sociale sont d’importantes étapes sur le chemin de la stabilisation des déficits et de la dette “, estime le chef de la délégation du FMI.

En marge des ateliers de travail, la délégation de l’institution monétaire a rencontré le Chef du Gouvernement, Youssef Chahed ainsi que le Ministre des Finances Ridha Chalghoum et le Gouverneur de la Banque Centrale Chedly Ayari.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie : 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *