Égypte: Une fatwa contre le Bitcoin
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Institutions #Politique #EGYPTE
Sami Bouzid
lundi 8 janvier 2018 Dernière mise à jour le Lundi 8 Janvier 2018 à 10:24

Le grand mufti d’Égypte Chawki Allam a officiellement pris position contre les monnaies virtuelles en visant particulièrement le Bitcoin. Selon lui, les cryptos-monnaies s’apparentent à un jeu du hasard, ce qui est strictement interdit en Islam.

Le cours du Bictoin est passé de 1000$ en avril 2017 à 15000$ en Janvier 2018

C’est une décision peu surprenante du grand mufti, plus haute autorité religieuse du pays, tant le Bitcoin est dans le collimateur de différents pays , et différentes autorités. En effet avant l’Egypte, le ministre des Affaires religieuses turque avait déjà pris une décision allant dans ce sens en novembre dernier. Les arguments utilisés pour justifier la décision sont les mêmes, on reproche notamment au Bitcoin “la spéculation, la volatilité, et la possibilité de blanchiment d’argent à grande échelle”.

Le grand mufti dit également se méfier de la monnaie digitale pour des raisons sécuritairesce genre d’activité est susceptible de financer le terrorisme” argue ce dernier dans la fatwa publiée le 1 Janvier dernier.

La situation économique du pays a également pesé dans sa prise de décision, en effet la volatilité avérée du Bitcoin “peut nuire à la stabilité de la monnaie nationale” ajoute ce dernier.

Pour rappel le cours de ladite monnaie peut varier de 10% sur une seule journée, en décembre dernier alors que l’on attendait le Bitcoin a plus de 20.000 dollars US, ce dernier a connu une chute retombant à 13.000 dollars.

Une décision symbolique ?

Reste maintenant la mise en application de la décision. Avant les autorités religieuses plusieurs gouvernements se sont attaqués au problème avec un succès très limité. La Chine par exemple a essayé mi-septembre dernier, de bannir les plateformes d’échange, mais le Bitcoin n’ayant de nature aucune territorialité a surmonté l’épreuve en se déportant sur des plateformes d’échange basé au Japon et en Corée du Sud.

L’Egypte suivera peut être l’exemple du Nigéria en interdisant dans un premier temps aux banques de dépôts d’exploiter les crypto-monnaies. Une chose est sûre, la guerre contre les monnaies virtuelles est lancée. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Egypte: 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *