La Tunisie mise sur les exportations pour relancer son économie
#Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #Entreprises #Institutions #TUNISIE
Sami Bouzid
lundi 8 janvier 2018 Dernière mise à jour le Lundi 8 Janvier 2018 à 17:55

Le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed a affirmé lors de la première réunion du Conseil Supérieur de l’Exportation, qui s’est déroulé le 4 janvier dernier, que les exportations sont devenus la priorité du pays.

Le gouvernement tunisien veut faciliter les exportations. 

“Les exportations sont notre destin” c’est par ces mots que le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed a tenté de mettre au diapason les acteurs de l’exportation en Tunisie lors de la réunion qui s’est tenu au siège du Centre de Promotion des Exportations (CEPEX). Une décision motivée par un déficit commercial qui a encore augmenté comme le soulignait la Banque Centrale Tunisienne en novembre dernier. Dans une note de conjoncture, l’autorité bancaire évaluait le déficit à prés de 4,9 milliards d’euros pour novembre 2017, une augmentation de prés d’un milliard d’euros si on compare aux chiffres de 2016 où le déficit était de 3,9 milliards d’euros.

Malgré une augmentation des exportations sur le précédent exercice, avec une hausse de 17,3% , le déficit est miné par des importations elles aussi en hausse à un rythme encore plus soutenu avec prés de 19,2% en plus sur l’année 2017.

Le « Made in Tunisia » veut conquérir de nouveaux marchés

Durant cette rencontre, le gouvernement et les acteurs de l’économie tunisienne ont examiné une série de vingt mesures visant à faciliter l’export de produits locaux. Présente à la réunion Ouided Bouchamaoui, présidente de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) s’est satisfaite “des mesures prises “, avant de souligner  l’importance d’un suivi, d’une réduction de la bureaucratie, et d’une facilitation de l’accès au financement “Selon cette dernière  le marché africain reste un marché prospère, même s’il faut également cibler d’autres marchés comme l’Europe de l’Est et le Moyen Orient “.

Pour ce faire, le PDG du Cepex Samir Azzi est persuadé qu’il faut améliorer la production tunisienne , pour être compétitif “ .

Pour rappel, les exportations représentent près d’un tiers du PIB du pays.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *