Rapport OBG : l'horizon s'éclaircit pour l'Algérie
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #ALGERIE
Kheireddine Batache
lundi 8 janvier 2018 Dernière mise à jour le Lundi 8 Janvier 2018 à 10:18

Le prestigieux cabinet londonien d’intelligence économique Oxford Business group (OBG) a rendu une sentence en faveur de l’économie algérienne en 2017 en pointant du doigt ses bonnes perspectives et notamment pour l’investissement. Ce malgré le recul des cours du pétrole depuis 2014. Analyse !

L’Algérie devient un bon élève en matière d’application des mesures de redressement économique. C’est le constat fait par l’OBG dans son rapport qui, dans une rétrospective de l’économie en 2017, dresse un bilan plutôt positif.  

La première des bonnes nouvelles devrait enchanter le gouvernement ainsi que le patronat algérien (Forum des chefs d’entreprises FCE) qui sera ravi d’apprendre que 70 % des chefs d’entreprises ont déclaré qu’il était pour eux “probable” ou “très probable” de consentir à réaliser des investissements significatifs en 2018. Par ailleurs, 61 % ont jugé les perspectives liées au climat des affaires comme étant “positives” ou “très positives”. Il subsiste néanmoins un bémol concernant l’environnement fiscal jugé “désavantageux” compte tenu des dernières mesures entreprises par le gouvernement dans la Loi de finances 2018.

Parmi les conclusions phares du rapport établi par le cabinet londonien, on note la “solidité” de l’économie qui a été renforcée par la hausse des recettes du secteur énergétique ; les barrières à l’importation et l’augmentation des recettes fiscales.  D’après les experts du célèbre think tank, cette véritable potion magique devrait permettre à l’Algérie de recouvrer rapidement une santé financière lui garantissant une  progression de 25 % des dépenses engagées pour soutenir les nombreux projets de développement entrepris par l’état et notamment dans les secteur des infrastructures.

Mais au-delà de la cacophonie des chiffres et des lectures anticipées faites pas les différentes institutions économiques mondiales, l’Algérie est aujourd’hui à la croisée des chemins, calée entre l’envie d’aller vers une libéralisation progressive de l’économie et la rigidité du système actuel, hostile aux réformes.  L’avenir de la nation algérienne sera-t-il tributaire de la viabilité de son futur modèle économique ? Le temps se chargera des réponses !

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *