Algérie : naissance du deuxième plus grand complexe textile en Afrique
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Emploi #EmploiFormation #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #ALGERIE
Kheireddine Batache
vendredi 19 janvier 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 19 Janvier 2018 à 15:04

Fruit d’un partenariat avec la Turquie, le nouveau complexe dédié au textile ont été inauguré par le ministre algérien de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi. Situé dans la zone industrielle de Relizane, il sera la deuxième plus importante infrastructure de ce genre en Afrique.

En termes économiques, la coopération entre l’Algérie et la Turquie a toujours été fructueuse et ce n’est pas la fameuse règle des 51/49* qui entravera la bonne marche des affaires entre ces deux pays. En 2018, la tendance ne faiblira pas, en témoigne le lancement des travaux de réalisation du complexe industriel textile « Tayal Spa ».

Pour mettre sur pieds ce nouveau mastodonte africain du textile décidé en 2015, il fa falloir débourser la somme de 1,5 milliard de dollars. Le complexe d’usines s’établira dans la zone industrielle de Sidi Khettab, dans le département de Relizane et s’étendra sur une surface totale équivalente à 250 hectares. Selon Youcef Yousfi, 60 % de la production sera destinée à l’exportation.

Ce projet est né du partenariat en joint-venture, qui a permis la création d’une société mixte entre l’entreprise “Intertay“, filiale du groupe turc Taypa qui détient 49 % de parts de capital, et l’état algérien qui en prend 51 %.

La réalisation de cette infrastructure stratégique se déclinera en trois phases devrait s’étaler sur 10 ans. La première phase du projet s’étendra sur 100 hectares et consistera en la construction de huit usines intégrées, spécialisées entre autres dans la confection de chemises, d’articles de bonneteries et de fabrication de tissus jeans. Elle devrait s’achever d’ici 2019 et créer 10 000 emplois.

Quant à la seconde, elle prévoit la mise en place de dix autres usines qui seront consacrées à la confection de vêtements prêt-à-porter, de tissus tricotés, tissés ainsi que des fibres industrielles. La troisième phase sera la moins importante et devra achever ce projet à l’horizon 2028. A en croire les responsables, pas moins de 30 millions de pièces de vêtements en prêt-à-porter seront confectionnées dans les locaux de ce futur complexe.

Par ailleurs, c’est l’emploi dans le département de Relizane qui sera l’autre grand bénéficiaire de cet investissement. Malgré un net recul enregistré ces dernières années par l’Office National des Statistiques (ONS) le chômage fait rage dans cette région et ce nouveau complexe sera synonyme de bouffée d’oxygène pour la population ainsi que pour collectivités locales.

51/49 : loi algérienne régissant l’investissement et les partenariats avec des opérateurs étrangers.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *