Les célèbres
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Emploi #Entreprises #VieDesEntreprises #TUNISIE
Kheireddine Batache
mardi 23 janvier 2018 Dernière mise à jour le Mardi 23 Janvier 2018 à 14:16

Up, le groupe français connu pour ses "chèques déjeuner", poursuit son développement et s’implante en Tunisie en rachetant l’entreprise locale Top Checks. L'entreprise oeuvrant pour l'économie solidaire n'en est pas à son coup d'essai au Maghreb. elle est déjà présente au Maroc.

Bien décidé à poursuivre son développement à l’international, le groupe indépendant affilié à une coopérative française Up, s’est implanté en Tunisie. Il reprend à son compte 75 % du capital de Top Checks, une entreprise spécialisée dans l’émission de titres-restaurant et de titres cadeaux, créée en 2010.  Ce “choix stratégique” aurait une portée à moyen-long terme selon Catherine Coupet, Présidente Directrice Générale (PDG) de Up. La dirigeante explique que cette opération permettra au Groupe de faciliter le développement des offres existantes ainsi que l’élargissement des activités à d’autres produits et serviceset ce, dans un contexte de retour progressif de croissance en Tunisie.

D’autre part, Top Checks qui affiche un volume d’émission d’environ 2,4 millions d’euros, entend s’appuyer sur la notoriété et le déploiement de son nouvel partenaire sur le marché international pour réorienter son développement et atteindre de nouvelles cibles commerciales. “Nous sommes enchantés de rejoindre le Groupe Up dont nous partageons les valeurs centrées sur l’intérêt collectif. Il offre des perspectives d’élargissement de notre portefeuille de services à nos clients et bénéficiaires,” a indiqué Olfa Ben Abdallah, Directrice générale (DG) de Top Checks.

Mais au-delà de l’aspect “business” de ce rapprochement, c’est la culture du dialogue social, bien ancrée en Tunisie, qui a motivé la décision du groupe français. Catherine Coupet admet qu’en matière de développement de l’économie sociale et solidaire, les deux entreprises sont sur la même longueur d’onde. Elles ont aujourd’hui l’opportunité de travailler à la promotion du débat sur la conciliation des intérêts économiques et sociaux au sein de l’entreprise.  

Avec sept salariés dans son effectif, Top check réalisait en 2016 un chiffre d’affaires équivalent à 150 000 euros.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en tunisie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *