Peugeot invite les sous traitants iraniens à s'installer en Algérie.
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Sami Bouzid
mercredi 7 février 2018 Dernière mise à jour le Mercredi 7 Février 2018 à 10:56

Le groupe automobile français invite ses partenaires iraniens à le rejoindre en Algérie. Objectif ? Fournir la future usine d’Oran en pièces détachés.

Le marché automobile algérien est à 62 % dominé par Renault. 

Le constructeur français veut se frayer un chemin sur le marché algérien. Largement dominé par son concurrent Renault, le groupe veut grignoter des parts de marché.

Pour cela, un projet de construction d’une usine a été lancé prés d’Oran. Oui mais voilà, ce n’est pas assez, et si le groupe veut être efficace il a besoin de pièces détachées de qualité. Un accord avec le groupe iranien Khodro a été signé, et ce dernier s’engage à fournir les pièces nécessaires à l’usine algérienne.

Si pour le moment il faudra exporter les pièces depuis l’Iran vers l’Algérie, Yann Bézard directeur des Achats du groupe Peugeot-PSA « invite les fournisseurs à installer des unités de production dans le pays ». 

Une chose est sûre ce sont bien les pièces détachées iraniennes qui seront utilisées même s’il faut les importer jusqu’en Algérie. « la qualité des pièces est satisfaisante a ajouté le directeur des Achats . Nous avons décider de les intégrer à notre chaîne d’approvisionnement ».

L’usine d’Oran est encore en travaux « mais ça avance bien » note l’ambassadeur de France en Algérie Xavier Driencourt. L’investissement total est à terme estimé à 120 millions d’euros. La capacité de production sera de 70.000 véhicules par an.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

 

 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *