Liban : Un projet de port international voit le jour
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #LIBAN
Sami Bouzid
vendredi 9 février 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 9 Février 2018 à 13:36

Le ministre libanais des Transports et des Travaux public Youssef Fenianos a annoncé ,jeudi 8 février, lors d’une conférence de presse la création d’un nouveau port dans le sud du pays près du village de Naqoura.

Port de Beyrouth.

« Un acte de résistance aux ambitions israéliennes » c’est ainsi que le ministre du gouvernement de Saad Hariri a qualifié le projet. La zone choisie est symbolique par sa proximité des frontières de l’État hébreu.

En réalité le choix est plus stratégique que cela. En effet elle est au cœur du bloc numéro 9, zone d’exploitation exclusive du pays, dans lequel le gouvernement a déjà délivré des licences d’explorations et de productions d’hydrocarbures offshores. Mené par le géant français Total, le consortium d’entreprises doit d’ailleurs rencontrer le gouvernement pour une signature de contrats dès le 9 février.

Sans entrer dans les détails qui entourent le futur troisième port international du pays. Youssef Fenianos a souligné que ce dernier « contribuera à la revitalisation économique de la région ». Seul hic pour le gouvernement, certaines associations voit le projet d’un mauvais œil.

A l’image du président du syndicat des plongeurs professionnels Mohammad Sariji « Je ne suis pas certain que Naqoura soit le meilleur choix ». Également membre de l’association Bahr Loubnan ( mer du Liban ) il a insisté, dans les colonnes de L’Orient le Jour, pour que le gouvernement en cas de maintien du projet « garantisse l’impact environnemental soit soigneusement étudié en amont ».

Ce nouveau port s’il voit le jour, permettra d’aérer celui de Beyrouth déjà saturé, et d’alléger la charge de celui de Tripoli complètement opérationnel depuis peu.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *