L’Égypte connaît une hausse de 20,8% des investissements.
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #EGYPTE
Sami Bouzid
mardi 13 février 2018 Dernière mise à jour le Mardi 13 Février 2018 à 10:53

Le ministère égyptien de l’investissement et de la coopération internationale a annoncé que le pays avait reçu 293,7 millions de dollars d’investissements en janvier 2018. Soit une hausse de 20,8% par rapport à la même période l’an dernier.

Le déficit budgétaire devrait lui reculer pour se sabiliser à 10% du PIB en 2018.

«Les investissements ont tardé à venir sur la première année de réforme, et c’est normal, maintenant la situation est différente » ces mots sont ceux de Christine Lagarde dans une interview dans les colonnes d’Al Ahram. Pour la patronne du Fonds Monétaire International (FMI), les réformes drastiques entreprises par le gouvernement du président Abdel Fattah Al Sissi commencent à montrer leurs effets.

Ainsi, selon les chiffres du ministère, les investissements ont augmenté, non seulement de 20,8% en janvier 2018, mais également de 53,1% au premier trimestre de l’exercice 2017-2018 pour s’établir à 8,47 milliards de dollars. 

Dans sa note, le ministère souligne que la part des investissements privés est également en progression sur cette période. Atteignant 4,41 milliards de dollarssoit une hausse de 15,2%. 
Plus de 150 nouvelles entreprises ont été créé ou agrandies en 2018, avec à la clé plus de 7 000 nouveaux emplois. 

Dans son interview Christine Lagarde revient longuement sur le rôle que doivent jouer les investissements privés dans le pays « la barque doit être mené par le privé, qui est le seul capable d’injecter des investissements sur le marché ». 
Pour satisfaire les organisations internationales, dont le FMI, l’Egypte a entrepris l’an dernier des réformes d’envergure, avec une dévaluation drastique de la monnaie. 

Si les résultats macroéconomiques commencent à arriver, comme par exemple, la prévision de croissance à 5%, la population tarde à voir le quotidien changer, et fait face à l’austérité et une inflation record. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Egypte :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *