TIC : le chinois Huawei met un pied en Algérie !
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #ALGERIE
Kheireddine Batache
vendredi 16 février 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 16 Février 2018 à 13:56

Le service des Douanes va bénéficier d’un nouveau Data center développé par le géant des telecoms Huawei, dans le cadre d’un contrat signé récemment par l’Agence de l’informatique des finances publiques du ministère des Finances algérien et la compagnie chinoise.

La coopération économique algéro-chinoise se renforce et s’étend au secteur des télécoms. Un partenariat portant création d’un Data center pour le compte des Douanes algériennes a vu le jour le 12 février 2018, après la signature d’un contrat entre le ministère des Finances algérien et l’équipementier télécoms chinois Huawei. Le projet sera financé par le Fonds d’appropriation de l’utilisation et du développement des TIC (Faudtic) du ministère de la Poste, des télécommunications, des technologies et du numérique.

Cette avancée technologique dans la gestion des services de douanes, s’inscrit dans le cadre de la mise en place du nouveau système d’information de l’administration de gestion des frontières algérienne. Le paramètre de la sécurisation des données a joué un rôle prépondérant dans le développement de ce programme, qui verra le jour courant 2018. Le montant du contrat n’ayant pas été révélé.

Sur le plan commercial,  Huawei bénéficie déjà d’une certaine notoriété dans le secteur des télécoms en Algérie. En effet,  il a, depuis quelque temps, inondé le marché de la téléphonie mobile avec ses appareils de type “smartphone”, qui jouissent d’une bonne réputation. Ce contrat sera donc une opportunité de consolider l’ancrage local du géant chinois, dans un environnement jugé, à la fois, concurrentiel et sclérosé.

Car, si remporter un contrat de gestion de données auprès d’organismes publiques en Algérie n’est pas chose aisée, il n’en demeure pas moins que l’offre qui en est faite, reste très alléchante. Jusqu’à présent, seules quelques entreprises étrangères (à l’instar du turque Netas) ont réussi à pénétrer le marché de la sécurité informatique, notamment pour des contrats signés avec le ministère de la Défense (MDN) ou la Sonatrach.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *