Coupe du monde 2026 : le Maroc victime du lobbying américain ?
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #CultureSport #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #MAROC
Kheireddine Batache
mardi 27 février 2018 Dernière mise à jour le Mardi 27 Février 2018 à 10:04

A environ quatre mois du verdict final, le Maroc, candidat à l’organisation de la coupe du monde 2026, pointe du doigt d’éventuels dysfonctionnements au sein de la Fédération Internationale de Football (FIFA), suite à un présumé traitement de faveur accordé à son principal concurrent dans cette affaire : le trio USA-Canada-Mexique. Décryptage.

Trophée de la coupe du monde de football FIFA

Candidat pour la cinquième fois à l’organisation de la coupe du monde de football, Graal des compétitions sportives internationales, le Maroc espère enfin décrocher la timbale, après avoir échoué lors ses quatre premières tentatives (1994, 1998, 2006, 2010). Sauf qu’en face de lui, la concurrence se fait rude. En effet, le dossier marocain devra être solide pour venir à bout de la candidature conjointe présentée par les USA, le Canada et le Mexique.

Que le meilleur gagne, a-t-on envie de dire ! Sauf que cette expression censée résumer l’esprit Coubertin du sport, ne se reflète pas toujours sur le processus d”attribution de l’organisation de la coupe du monde. C’est néanmoins le message que le Maroc essaye d’adresser à la FIFA, qu’il soupçonne d’avoir déjà des accointances avec le trio nord-américain.

Et pour cause, la presse anglaise a révélé cette semaine que la FIFA a conclu un accord confidentiel avec trois télévisions américaines, en l’occurrence FOX, NBC (dont Telemundo en espagnol) et la chaîne canadienne CTV/TSN, pour la retransmission des matchs de la coupe du monde 2026, et ce sans recourir à un appel d’offre. Selon les mêmes sources, le montant de cette transaction s’élèverait à quelque 302 millions de dollars.

budget coupe du monde

Cette nouvelle n’a, bien évidemment, pas manqué d’ébranler le moral des organisateurs marocains qui craignent un “tropisme” américain de la FIFA. Pourtant, la presse locale rapporte que le président du Comité de candidature du Maroc, Moulay Hafid Elalamy, refuse de s’engouffrer dans la polémique et ne parle de favoritisme. Il estime que seuls les votants, à savoir les fédérations nationales, détiennent le pouvoir sur le verdict final.

Sans toutefois s’attarder sur des spéculations inutiles sur l’enjeu économique que représente, pour le Maroc, l’organisation d’un évènement sportif de cette ampleur (notamment pour le secteur du tourisme), il serait néanmoins nécessaire de mettre la lumière sur son symbolisme au niveau régional. Enfin, il conviendrait de rappeler qu’en termes d’infrastructures, l’organisation de la coupe du monde à aussi un prix. En 2014, le Brésil avait déboursé, l’équivalent de 10,7 milliards d’euros pour mener à bien cette mission.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Maroc :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *