Liban : La conférence du Cèdre aura lieu le 6 avril à Paris
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #LIBAN
Sami Bouzid
mardi 27 février 2018 Dernière mise à jour le Mardi 27 Février 2018 à 14:42

La grande conférence -dite aussi Paris IV- d’aide au Liban se tiendra à Paris le 6 avril a annoncé le Premier ministre Saad Hariri.

Le Liban n’a pas rénové ses infrastructures, et notamment les routes depuis les années 1990

Le Liban espère jusqu’à 5 milliards de dollars. C’est en tout cas l’objectif de la première des trois conférences internationales prévu par le pays cette année. Le Liban cherche des soutiens, et des financements pour lancer des réformes d’envergure et retrouver une croissance durable. Le pays envisage également des investissements dans les infrastructures. Longtemps, ces dernières ont fait les frais de la guerre civile et des conflits avec le voisin hébreu. 

Le Liban entend promouvoir auprès de ses potentiels partenaires un plan d’investissements de 16 milliards de dollars sur 10 ans. Ce sont pas moins de 250 projets que le gouvernement compte lancer dans l’eau, l’électricité ou encore les transports. Pour convaincre : Nous devons voter le budget 2018 pour montrer notre détermination” a estimé le ministre des Finances Ali Hassan Khalil. 

Autre argument de taille, la guerre que mène la coalition internationale en Syrie coûte cher au Liban. Outre les routes fermées à la circulation, et donc un frein majeur à l’exportation de produits, notamment agricoles. 

Le pays du Cèdre accueille prés de 1,5 million de réfugiés syriens pour une population totale de 6 millions d’habitants. Une situation critique, mais un argument de taille quand on sait la réticence des pays, et notamment européens, à accueillir les réfugiés de la guerre en Syrie.

L’économie libanaise paye également le prix des crises politiques à répétition. Les organisations internationales s’inquiètent d’ailleurs de voir le niveau de dette atteindre 55% du PIB, soit prés de 80 milliards de dollars. 

Le Liban n’a plus qu’à espérer le soutien de la communauté internationale, chose pas acquise puisque certains pays du golfe sont toujours réticents, et n’ont pas confirmé leur présence. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *