Algérie : 15,4 milliards d'euros de création monétaire
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #ALGERIE
Kheireddine Batache
lundi 5 mars 2018 Dernière mise à jour le Lundi 5 Mars 2018 à 09:33

La Banque centrale d’Algérie à déclaré avoir procédé à la création d’environ 15,4 milliards d’euros au 30 novembre 2017. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre de la loi sur le financement non conventionnel, promulguée fin 2017.

Décidément, la planche à billets a bien tourné en Algérie. Entrée en vigueur le 11 octobre 2017, la loi n° 17-10 complétant l’ordonnance n° 03-11 du 26 août 2003 relative à la monnaie et au crédit, a permis à l’Algérie de créer l’équivalent d’environ 15,4 milliards d’euros (sous la forme de titres émis ou garantis par l’Etat algérie), au 30 novembre 2017. Cette information a été rendue publique par la Banque d’Algérie.

Faisant face à une situation financière qualifiée d’ “extrême” par le gouvernement après l’aggravation du déficit budgétaire et la baisse des réserves de change (environ 81 milliards d’euros) l’Algérie avait décidé de se tourner vers le financement non conventionnel pour stopper l’hémorragie. La loi prévoit en effet que le recours exceptionnel à la création monétaire devra contribuer à “la couverture des besoins de financement du Trésor“, au “financement de la dette publique interne“, ainsi qu’au “financement du Fonds national d’investissement“.

Craignant les effets néfastes qui accompagnent généralement la politique de la planche à billets (explosion de l’inflation, augmentation de la masse monétaire, dévaluation de la monnaie,etc,) le gouvernement algérien avait préalablement encadré cette loi avec des mesures de contrôle des dépenses publiques, comme les barrières à l’importation.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *