La Tunisie veut lutter contre le trafic de bétails vers l'Algérie
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #TUNISIE
Sami Bouzid
lundi 5 mars 2018 Dernière mise à jour le Lundi 5 Mars 2018 à 14:21

Le ministre du Commerce tunisien Omar Behi a annoncé le lancement d’une vaste campagne de surveillance des frontières. Objectif ? Lutter contre la contrebande de vaches vers le voisin algérien.

Les vaches tunisiennes traversent la frontière sans aucune autorisation des deux gouvernements.

La nouvelle est vache. Le gouvernement tunisien via la voix de son ministre du Commerce a lancé une vaste campagne de surveillance des frontières. 

Les autorités s’inquiètent quant à la recrudescence de trafic de bétails tunisien vers l’Algérie. L’action sera menée conjointement par les services des ministères du Commerce, de l’Agriculture, de l’Intérieur et des Finances sous la houlette de la direction générale des douanes. 

L’ensemble de la frontière entre les deux pays est concernée, mais des points chauds ont été ciblés. 
Ainsi les routes et les centres frontaliers de Jendouba, le Kef et Kasserine sont dans la mire gouvernementale. 

Le trafic de biens, et notamment de bétails, sont une grande source de revenus pour de nombreux Tunisiens vivant prés de la frontière. La tension est d’ailleurs palpable entre les autorités et les contrebandiers. 

Le site d’information Tunisie Numérique rapportait récemment la fermeture d’une route (nationale 17) entre Jendouba et Tabarka. Les auteurs étaient des contrebandiers à qui les services douaniers avaient confisqués deux camions chargés de bétails qu’ils acheminaient vers l’Algérie. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *