Quelle est la stratégie Française au Liban ?
#Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions #Politique #LIBAN
Juli Choquet
mardi 6 mars 2018 Dernière mise à jour le Mardi 6 Mars 2018 à 15:24

L’ambassadeur de France au Liban Bruno Fouchet donne le là de la diplomatie Française au Liban en proie à des déstabilisations politiques et économiques. Reportage.

37, quai d’Orsay, bureau de Jean Yves Le Drian, Ministère des Affaires etrangères Français. 

Lors d’une interview donnée au journal l’Orient le Jour le 6 mars 2018, Bruno Foucher a évoqué plusieurs sujets : le lien entre le Liban et l’Arabie Saoudite, les conséquences de la situation en Syrie pour le Liban, le Hezbollah, la croissance économique ou encore les tensions avec Israël depuis que le Liban exploite en mer méditerranée du pétrole sur une zone contesté par l’Etat Hébreu.

Le plus grand des évènements de l’année entre le Liban et la France sera surement celui de la conférence Cèdre à Paris : nom habilement créer qui désigne « Conférence Economique pour le Développement par les Réformes et avec les Entreprises ».

L’ambassadeur insiste sur le fait que la conférence du Cèdre sera centrée sur l’investissement dans le secteur privé générateur d’emploi, beaucoup plus que lors des conférences Paris I et Paris II accès sur les aides budgétaires.

Ici l’idée est de valoriser davantage auprès de la communauté internationale plutôt que de créer une plateforme d’aide internationale au budget Libanais. Le président Français Emmanuel Macron en personne devrait présider la réunion.

Autre sujet sensible : les liens avec le Hezbollah. A ce propose Bruno Foucher précise que la ministère des affaires étrangères Jean Yves Le Drian ne souhaite pas diaboliser l’Iran, tout en renforçant l’armée et les FSI pour ne pas « laisser le vide » s’installer dans le pays.

Concernant le lien avec Israël, Bruno Foucher s’est déjà déplacer à la frontière et appelle à la modération. Il confirme ainsi à l’Orient le Jour le risque de guerre entre les deux pays à l’histoire mouvementée : « On voit bien sur la frontière qu’un dérapage est parfaitement possible » a t-il lancé au journaliste.

Le Finul, le comité tripartite sous l’égide de l’ONU gagne également de l’expérience dans ces tensions et a reçu à plusieurs reprises le soutien actif de la France.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.