Comment se structure le réseau des
#Actualite #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #MAROC
Kheireddine Batache
jeudi 8 mars 2018 Dernière mise à jour le Jeudi 8 Mars 2018 à 12:32

A l’occasion du SEWI 2018 (South Economic Women Initiative) organisé les 2 et 3 mars derniers par l’Association Femmes Chefs d’Entreprises du Maroc (AFEM), le réseau FCE Marseille a annoncé la création de « vis ma vie », un nouveau projet d’échanges professionnels entre les deux rives de la Méditerranée…dédié aux patronnes !

Que ce soit au Liban, en Tunisie ou au Maroc, il est une réalité que personne n’ose plus remettre en question : l’entrepreneuriat féminin bat de l’aile en Méditerranée ! Il revendique aujourd’hui une certaine légitimité dans le panorama mondial du business, tant son rôle de levier de développement économique local et international n’est plus à démontrer. Grâce à un gros travail de networking, les femmes méditerranéennes créatrices d’entreprises ont acquis la place qui leur est dûe, dans le sérail des décideurs.  

C’est le cas à Marseille où après le succès du SEWI 2018, FCE Marseille et sa présidente Aurore Sun, en partenairiat avec AFEM, annoncent la création de “Vis ma vis“, un projet ambitieux et novateur qui consiste, pour les participantes, à accueillir au sein de leurs entreprises et chez elles, des dirigeantes d’une des deux rives de la Méditerranée, pour une immersion totale. Objectifs : présenter des personnes clés, ouvrir son réseau, développer les échanges entre Marseille et le Maroc et vice et versa, etc. 

“Le projet Vis ma vie est né de la volonté de mieux nous connaître entre actrices du monde économique des deux rives. Accueillir nos homologues dans nos entreprises respectives est le meilleur moyen de créer des liens, faire du transfert de compétences et surtout, de faire des affaires” déclare Aurore Sun, la présidente du réseau phocéen.

Ce projet s’appuie, entre autres, sur l’excellente qualité des relations économiques franco-marocaines. Dans le cadre de sa mandature, Aurore Sun, veut capitaliser ce rapport afin développer les liens avec l’AFEM. par ailleurs, ce projet permettra à Marseille de consolider son positionnement  fédérateur en matière de coopération économique nord-sud,  ainsi que son rôle de ville catalyseur des relations euro-méditerannéenes.

Créer du lien pour donner la force, la confiance et le leadership, développer ses compétences à l’international et explorer de nouvelles pistes de croissance et des opportunités liées à son secteur d’activité, mutualiser les savoir-être et savoir-faire propres aux territoires, confronter les enjeux, participer à des changes d’expériences et d’opinions, bref, renforcer le pouvoir économique et l’influence des femmes chefs d’entreprise de Marseille et de l’AFEM” conclut elle.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *