L’Égypte et l'Arabie Saoudite mobilisent 10 milliards de dollars pour NEOM
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Institutions #Politique #EGYPTE
Sami Bouzid
vendredi 9 mars 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 9 Mars 2018 à 09:35

Un fonds d'investissement de 10 milliards de dollars a été mis en place entre le pays des Pharaons et le royaume des Saouds suite à la visite au Caire du prince hériter Mohamed Ben Salmane. Objectif ? Financer une ville futuriste.

Le projet NEOM devrait se terminer d’ici 2030.

Le pays lui avait déroulé le tapis rouge. La première sortie à l’étranger du prince hériter, Mohamed Ben Salmane (MBS) , était attendu par les observateurs et le choix de l’Égypte ne doit rien au hasard. Accueilli à bras ouverts par l’actuel, et probable futur, président égyptien Abdelfatah al-Sissi, MBS mise beaucoup sur son allié sunnite régionale pour étendre son influence. 

De son côté, le Caire voit d’un bon œil la manne financière, et les investissements directs des Saoudiens dans le pays. Le fonds commun créé est lui à parts égales et sera concentré sur le méga-projet saoudien de zone de développement spéciale NEOM. 

Cher à MBS, le projet consiste en la création d’une ville du futur sur 25.000 km carrés. Elle sera à la frontière entre l’Égypte, l’Arabie Saoudite et la Jordanie et coûtera prés de 500 milliards de dollars. La ville du futur a été imaginée de façon à pouvoir se gérer via un e-gouvernement, fournir un accès internet haut débit et gratuit à ses habitants, et un projet de pont, traversant le golfe d’Aqaba, devrait relier la Jordanie et l’Égypte 

L’Arabie Saoudite compte également investir en masse dans des stations balnéaires et des attractions touristiques au bord de la mer Rouge. 

La visite de MBS intervient quelques semaines avant les élections présidentielles égyptienne. Candidat, et sans opposition, le président al-Sissi devrait être réélu sans encombre. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Egypte :

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *