Pourquoi les algériens ne veulent plus acheter de voitures ?
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #ALGERIE
Kheireddine Batache
mercredi 21 mars 2018 Dernière mise à jour le Mercredi 21 Mars 2018 à 15:59

Le marché des véhicules produits en Algérie fait face à une campagne de boycott lancée sur les réseaux sociaux, en raison des prix mirobolants pratiqués par les concessionnaires. Décryptage.

Vendue pour environ 19 000 euros, la Kia Picanto GT Line est l’une des premières victimes de la campagne de boycott lancée en Algérie. 

Qualifiés d’arnaqueurs, les producteurs de véhicules toutes marques confondues sont montrés du doigt par les consommateurs. En effet, une campagne récente de boycott des voitures ” made in Algérie ” a été lancée sur les réseaux sociaux. En cause, la flambée du marché local des automobiles, avec des prix qui ont pratiquement doublé en quelques années seulement.

Cette quasi ” vendetta ” voulue par les internautes algériens fait suite à la publication par le gouvernement des prix officiels des véhicules à leur sortie des usines de montage. Afin de mettre fin au importations de voitures qui pèsent lourd sur le budget de l’Etat, l’Algérie a mis en place une stratégie censée dynamiser le secteur automobile local. Elle consiste en la promotion des investissements tous azimuts, notamment via des avantages fiscaux alléchants. Cette politique a porté ses fruits au niveau de la production (qui a atteint les 120 000 véhicules montés à la fin 2017) mais celui du marché, avec des prix qui ont progressé de 40 %.

Soutenus par les associations de protection des consommateurs, les instigateurs de cette campagne ont pour objectif de contraindre les concessionnaires à revoir leur copie, en les empêchant d’écouler leurs stocks. Etant le moyen de locomotion préféré des algériens, la voiture occupe une place spéciale dans leurs habitudes de consommation, même si l’Algérie peine à dessiner les contours d’une industrie automobile d’avenir. En 2016, son parc automobile comptait environ 8 millions de voitures, soit en moyenne plus d’un véhicule par foyer.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *