#Actualite #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions #LIBAN
Juli Choquet
vendredi 30 mars 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 30 Mars 2018 à 10:16

C’est sous le titre de “Beyrouth Express : un train pour le Liban” que l’invitation est lancée par l’Association Franco Libanaise d’Assas et l’ULCM France ( Club Culturel de la Jeunesse Franco Libanaise) pour discuter le 3 avril du système de mobilité urbaine dans la capitale.

La conférence en simultanée à Paris à l’université d’Assas et à la LAU (Lebanese American University) promet de revoir les préceptes de « la ville fonctionnelle » pensés pour les architectes, ingénieurs, et influenceurs du monde.

Le Liban peine à renvoyer l’automobile hors des murs de sa capitale. C’est au lendemain de la guerre civile (1970-1990) que celle-ci envahit littéralement les espaces publics de Beyrouth, bouchant l’accès au centre ville et faisant de la ville un nuage de poussière et de tintamarre.

Qu’est ce qui freine le développement d’un réseau de transport public au Liban ? Comment rendre la splendeur de Beyrouth et comment la rendre de nouveau vivable ? Ce sont autour de ces questions que la conférence organisera ses interventions avant de les ouvrir au public.

On notera la présence de Marie Rose Nawfal est ingénieur en transport chez SNCF, d’Eddy Choueiry, universitaire travaillant sur les chemins de fer libanais depuis presque 10 ans et de Joanna Malkoun ainsi que Elias Abou Mrad tous deux achitectes DPLG spécialisés dans l’aménagement urbain.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *