« Egypt Face » un réseau social sous l'égide du gouvernement ?
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #CultureSport #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #EGYPTE
Ecomnews Med Redaction
vendredi 30 mars 2018 Dernière mise à jour le Vendredi 30 Mars 2018 à 08:32

Le nouveau réseau social local égyptien a été lancé le 23 mars dernier. Derrière des promoteurs inconnus, le réseau est soupçonné d'être un « Big Brother » gouvernemental.

Page d’accueil du réseau social avec Mohamed Salah en vedette

Mohamed Salah en affiche sur la page d’accueil. Le footballeur africain de l’année et joueur de l’équipe nationale d’Égypte invite “à se connecter à vos amis”. Dans l’interface, “Egypt Face” est assez proche de celle du géant Américain Facebook. La barre de recherche ressemble elle à celle de Twitter. Mais derrière les promoteurs inconnus du réseau de sérieuses raisons laissent penser que la plateforme a été créée sur initiative gouvernementale.

En effet, la plate-forme est née, seulement quelques jours après que Yasser al-Qadi, le ministre égyptien de la Communication, eut déclaré au journal “Egypt Independent” que le gouvernement envisageait de créer un réseau social avec trois objectifs: le gouvernement égyptien souhaite favoriser les interactions entre les citoyens via les médias sociaux”. Ensuite, les autorités voudraient “concurrencer localement les géants du web comme Facebook”et enfin lutter contre l’extrémisme” a justifié ce dernier. 

Coïncidence ? Le nom de domaine d’Egypt Face a été enregistré, seulement deux jours après la déclaration du ministre égyptien. 

La non-revendication de l’initiative par le gouvernement, qui semble bien être à l’origine du réseau social, suscite de nombreuses inquiétudes du côté des Egyptiens. Ils sont nombreux à y voir une manière pour l’État et les services de renseignement de collecter des données personnelles et surveiller les citoyens. En 2011, les réseaux sociaux avaient été au cœur de la révolte contre Hosni Moubarak. 

En Egypte, prés de 500 sites internet sont bloqués et Facebook a déjà été suspendu plusieurs fois. Le pays compte trois millions d’utilisateurs du réseau social américain. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Egypte :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *