Égypte : Une nouvelle zone franche bientôt dans le Sinaï
#Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #EGYPTE
Ecomnews Med Redaction
jeudi 5 avril 2018 Dernière mise à jour le Jeudi 5 Avril 2018 à 08:30

La ministre égyptienne de l’investissement et de la coopération internationale Sahar Nasr a annoncé,dans un communiqué du 31 mars, la création de la onzième zone franche du pays à Nuweiba dans le Sinaï.

Nuweiba est situé sur le littoral de la mer Rouge (vue du port de la Ville)

“Le gouvernement a décidé d’établir une zone économique franche dans le cadre d’un plan de développement global pour le Sinaï” a lâché la ministre Sahar Nasr. L’objectif ? “Accélérer les investissements au niveau domestique et dans les pays arabes”  . Le choix de Nuweiba n’est pas le fruit du hasard. La localité est située à l’est du Caire sur le littoral de la mer Rouge, une zone où le prince hériter saoudien a promis de grands investissements. Ainsi les opérateurs installés dans la zone auront droit à une exonération fiscale de 50% du coût d’investissement de leurs projets pour trois ans, renouvelables par approbation gouvernementale. La future zone économique franche sera établie sur une période de deux ans. 

Pour le pays des Pharaons, les zones franches sont essentielles dans une économie en berne. Elles sont aujourd’hui à l’origine de prés 24% des exportations du pays, et fournissent jusqu’à un million d’emplois directs ou induits. 

Pour la nouvelle zone, les objectifs sont déjà fixés “elle pourrait fournir 14 000 opportunités d’emploi et générer des revenus annuels d’environ 1 milliard de dollars” précise Khaled Fouda gouverneur du sud Sinaï. 

L’Égypte a entamé plusieurs projets de réformes d’austérité en vu de relancer son économie. Avec l’appui du FMI qui lui a accordé un prêt de 12 milliards de dollars, le pays a notamment décider de laisser flotter sa monnaie l’an dernier, de couper les subventions aux produits énergétiques ou encore d’augmenter les impôts. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Egypte :

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *