Liban : 11 milliards de dollars mobilisés lors de la conférence CEDRE
#Actualite #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Emploi #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #Politique #VieDesEntreprises #LIBAN
Sami Bouzid
lundi 9 avril 2018 Dernière mise à jour le Lundi 9 Avril 2018 à 09:35

La cinquantaine d’États et d’organisations internationales présentes à la conférence CEDRE qui s’est tenue vendredi 6 avril à Paris ont promis de mobiliser 11 milliards de dollars, prêts ou dons, en faveur du plan de relance de l’économie libanaise.

Copyright Fréderic de la Mure /MEAE

Le moment était attendu de longue date. La conférence CEDRE ,dite aussi Paris IV, s’est tenue à Paris le vendredi 6 avril dernier. 

Co-présidé par le Premier ministre Saad Hariri et le Président français Emmanuel Macron, elle était censée donner au Liban les moyens de sortir de l’impasse. En effet, le pays connaît non seulement une crise économique aigue, avec par exemple un ratio dette rapportée au PIB qui s’élève à près de 150% du PIB. 

L’un des pires du monde derrière le Japon et la Grèce. Mais non seulement l’économie pâtit d’un secteur public qui pèse lourd, mais la crise régionale déclenchée par le conflit syrien pèse sur l’économie du pays du Cèdre. Ainsi à en croire les récentes déclarations du président Michel Aoun il y a environ “1,86 millions de réfugiés syriens “. Un chiffre difficilement vérifiable comme l’est celui du chômage que le même Aoun estime ” à 46 % de la population active “. 

La communauté internationale voulait ainsi à travers ce moment montrer son soutien au pays ” Nous sommes collectivement derrière le Liban compte tenu de tous les défis du moment et de tous les défis de la région “ a d’ailleurs tenu à souligner Emmanuel Macron dans son discours. 

Le retard cumulé par le pays en matière de modernisation de son économie était insoutenable pour une économie dont la croissance est passée de 9% avant le conflit syrien à 1,1% lors des trois dernières années ” Le Liban ne pourra pas réussir seul “ a tenu à rappeler Saad Hariri. Ce dernier espérait qu’avec l’adoption récente du budget, et les projets de réformes de son gouvernement que le pays tirerait au moins 7 milliards de dollars de la conférence. 

Au final, c’est prés de 11 milliards qui ont été mobilisés. Prés de 10,2 milliards de dollars sous forme de prêts, et 860 millions de dollars sous forme de dons. Le premier contributeur à cette somme de 11 milliards de dollars est de loin la Banque Mondiale qui a promis quatre milliards de dollars sur les cinq prochaines années. L’Arabie Saoudite a elle décidé de renouveler une ligne de crédit portant sur un milliard de dollars, tandis que la France s’est engagée sur 675 millions de dollars. 

“C’est un processus qui commence pour moderniser notre économie, réhabiliter nos infrastructures et libérer le potentiel du secteur privé pour qu’il mène à une croissance durable et à la création d’emplois pour les Libanais “ s’est félicité Saad Hariri venu accompagné de cinq ministres de son gouvernement. 

C’est la troisième fois que le Liban bénéficie de l’aide internationale après les conférences de Paris en 2002 et 2007. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *